6 faits vraiment surprenants sur Shawinigan

Parions que vous allez être surpris par ce que vous lirez dans cet article. En tout cas, moi j’ai été assez étonnée lorsque j’ai entendu ces faits pendant le tour de ville de la Cité de l’énergie et j’ai eu envie de vous partager ces infos qui m’ont fait voir Shawinigan d’un œil différent.

cite-de-lenergie-shawi-vue-de-la-tour_modifié-1

Shawinigan vue du haut de la tour de la Cité de l’énergie

Merci à Mario Lachance d’Appartenance Mauricie Société d’histoire régionale pour avoir validé et enrichi ces 6 faits surprenants.

 

Shawinigan a été bâtie sur le modèle de New York

Avec sa rue Broadway, ses artères numérotées dont la principale s’appelle la 5e rue et son oasis de verdure en pleine ville, Shawinigan a été volontairement calquée sur le modèle de la Grosse Pomme par les ingénieurs de la firme Pringle and Sons, mandatés en 1899 par les dirigeants de la centrale hydroélectrique Shawinigan Water and Power.

Baptisée à l’époque « Shawinigan Falls », la nouvelle ville a été conçue pour héberger les travailleurs des nombreuses industries attirées par l’hydroélectricité produite sur place. Shawinigan est ainsi devenue l’une des premières villes au Canada à avoir bénéficié d’un plan d’aménagement urbain, ce qui veut dire que son tracé a été conçu sur papier avant la construction de quoi que ce soit sur place.

plan shawinigan

Le plan d’aménagement original de Shawinigan

Son tracé original, que vous pouvez voir sur la photo ci-haut, était peu adapté aux reliefs réels du terrain. Il fut donc modifié pour mieux épouser la topographie ainsi que pour faire place à de nouvelles industries qui s’établirent en cours de route.

 

Le parc St-Maurice a été conçu par la même firme que Central Park

Shawinigan Falls étant basée sur le modèle de New York, la présence d’un grand parc boisé au cœur de la ville était incontournable. La Shawinigan Water and Power a ainsi commandé un plan en 1916 par à la firme américaine Olmsted Associates, responsable de l’aménagement de Central Park à New Yok et du parc du Mont-Royal à Montréal. Cependant, il faudra attendre jusqu’en 1922 pour que commencent les travaux, réalisés au final par l’architecte paysager Rickson Outhet et l’ingénieur municipal E. Alide Delisle.

Cliquez ici pour accéder à un billet de blogue qui propose d’autres photos ainsi qu’une description actuelle du parc

Parc St-Maurice

Le Parc St-Maurice

 

Shawinigan aurait été la principale cible canadienne d’Hitler pendant la 2e guerre mondiale

Avec son immense complexe d’usines chimiques, la ville de Shawinigan Falls était une cible de choix pour quiconque aurait voulu faire énormément de boucan en larguant des bombes selon la Société d’histoire régionale Appartenance Mauricie. Pendant la 2e guerre mondiale, une sirène retentissait d’ailleurs dans la ville pour signaler à la population de fermer les lumières de leurs maisons afin d’être moins visibles auprès d’éventuels avions allemands. Aussi, comme la centrale Shawinigan 2 de la Shawinigan Water and Power ne pouvait pas fermer ses lumières, ses fenêtres était peintes en noir pour éviter d’être ciblée par les avions.

shawinigan chemical

Le complexe de la Shawinigan Chemical, où se trouve actuellement le Centre Gervais Auto

 

L’électricité de la Shawinigan Water and Power alimentait 700 villes et 50 000 fermes

Avec ses 9 centrales sur la St-Maurice, la Shawinigan Water and Power a fait du Canada le 2e producteur mondial d’électricité après les États-Unis et elle alimentait réellement 700 villes et 50 000 fermes sur un territoire de près de 650 000 kilomètres carrés s’étendant du Saguenay jusqu’aux États-Unis. La centrale Shawinigan 2 sur la photo plus bas était la centrale hydroélectrique la plus puissante en Amérique du Nord lors de sa construction. Toujours en activité, il s’agit de la plus vieille centrale encore en opération d’Hydro-Québec.

Il est possible de visiter cette centrale par le biais de la Cité de l’énergie, cliquez ici pour accéder à notre article sur le sujet.

La Cité de l'énergie

Visiter le site web Appeler
Shawinigan water and power 1920_modifié-1

La Shawinigan Water and Power en 1920

 

 

La pellicule de cellophane a été produite pour la 1ere fois au Canada à Shawinigan

C’est là où se trouvent maintenant le Wal-Mart et le marché aux puces qu’ont été produits en 1932 les premiers rouleaux de cellophane au pays. L’usine C.I.L. DuPont qui se trouvait jadis à cet endroit était l’une des plus grandes que la compagnie possédait.

cellophane cil dupont

Production de cellophane à Shawinigan / Crédits photo: MESAR et Appartenance Mauricie

 

Le premier lingot d’aluminium au Canada a été coulé à Shawinigan

En octobre 1901, les 32 cuves de la toute première aluminerie au Canada sont mises en fonction sur la colline de la rue Cascade. Alimentée par sa propre centrale située au pied de la côte, la Northern Aluminium Company était très avant-gardiste puisque qu’elle réunissait deux technologies de pointe: L’hydroélectricité et la production d’aluminium. L’usine était une filiale de la Pittsburgh Reduction Company et est devenue par la suite l’Aluminum Company of Canada Limited, mieux connue sous le nom d’Alcan.

Maintenant, l’usine a été superbement reconvertie en un musée exploité par la Cité de l’Énergie sous le nom d’Espace Shawinigan. On y retrouve diverses expositions, dont « Le Canada dans le monde« , qui rassemble plus de 400 cadeaux protocolaires que l’ancien premier ministre du Canada Jean Chrétien a reçus des chefs d’État ou de citoyens de partout dans le monde.

Cliquez ici pour accéder à notre billet de blogue sur l’exposition consacrée à Jean Chrétien

Aussi, Espace Shawinigan héberge la plus impressionnante collection de véhicules d’incendie au Canada, réunis dans l’exposition « Tout feu tout flamme »

Il est également possible de visiter l’usine hydroélectrique de la Northern Aluminium Company avec la Cité de l’Énergie: tous les détails dans cet article !

alcan shawinigan

La Northern Aluminium Company vers 1910

 

En terminant, voici un superbe film d’époque réalisé par l’ONF en 1951, qui nous montre Shawinigan au sommet de sa gloire alors qu’il s’agissait de l’un des plus grands centres industriels du monde:

 

Et puis, surprenant, Shawinigan, n’est-ce pas ?

31 commentaires

  • Raymond Forest dit:

    Très beau

  • Raymond Forest dit:

    Très beau reportage sur Shawinigan!

  • André Côté dit:

    Dans des moments plus difficiles c’est bon de se souvenir que notre ville n’avait rien à envier à Trois-Rivières.Les usines dans le temps commençaient à la rue des Cèdres et continuaient jusqu’au chemin Reid ou 47 ième avenue le long de la rivière. Mon grand-père et mon père ont travaillé pour la Shawinigan-Water&Power qui à bâtit cette ville. Comme dirait la publicité Surprenant Shawinigan.

  • Lucie Allard dit:

    Vrai

  • Lucie Allard dit:

    Vraiment intéressant de mieux connaître l’histoire de notre coin de pays.

  • Jacques Deveault dit:

    moi ce qui me desole s est les compagnie industrielles qui ont laisse tombe Shawinigan apres avoir fait plein d argent sur ses travailleur et aujourd hui la ville est presque fantome, je suis moi meme natif de shawi mais la verite est que tous la mauricie est en perte emploi bien renumere

  • Colette Deschenes dit:

    C’était vraiment une ville en avance sur son temps! Pleine expension…Les gens gagnaient ben leur vie, très beaux souvenirs! Merci

  • Millette Claire dit:

    E h oui! Mon père travaillait à la Dupont of Canada comme il le disait à chaque fois qu’il répondait au téléphone.Je me souviens qu’il nous apportait du papier cellophane en paquet ,des feuilles de 12po par 12 pouces je crois…le côté collant c’était pour la viande et l’autre côté pour n’imprrte quoi. Nous étions chanceux d’en avoir selon les voisins. C’était les belles années de mon enfance , à Shwinigan Falls, dans les années 50 environ . J’avais 5 ans …Beaux souvenirs! Voir partir mon père avec son habit bleu très foncé ou noir, chemise bleu ciel et un beau chapeau …Quels souvenirs!

    • Jacqueline Coté dit:

      Mon père a travaillé toute sa vie à l’usine Dupont of Canada et oui, il rapportait du papier cellophane, et à l’occasion, il était de couleur! La joie quand nous avions avec ce papier! Souvenir… <3

  • Louise Grenier dit:

    tres beau coin de pay et les gens natif de cette ville sont tellement bon ,c est tres malheureux que tous nos anciennes usines soient tous parties.Nous etions la ville de l electricie anciennement et cela as ete vendue et sa nous coute tres cher maintenant en hydro et les emplois sont plus rares maintenant. M ais j aime toujours ma ville quand meme.

  • Camil Hamel dit:

    Je viens de Shawinigan et j’y suis ne (excuse l accent! Vous avez de splendides photos.

  • Marie-Laure St-Arnaud dit:

    J’ai eu du plaisir à lire et regarder tout ce documentet les photos de Shawinigan.Comme tout le monde mentionné ici, mes parents sont décédés et enterrés à Shawinigan, il me reste deux soeurs qui vivent à Shawinigan-Sud, j.y retourne avec plaisir, dernierement on a du aller à des funérailles et mon fils qui conduisait m’a demandé:, maman es-tu bonne pour me diriger la-dedans, moi j’y connais rien. Et sans GPS on a pu se diriger dans toutes les démarches nécessaires à cette triste occasion. Enfin, ce fut une belle aventure merveilleuse de retourner de cette façon dans cette ville qui nous a fait vivre pendant toutes ces années…

  • Cathy Morais dit:

    Je suis native de Shawinigan, mon père et mon grand-père paternel aussi. Ces derniers ont tous les 2 travaillé jusqu’à leur retraite à l’usine Alcan située sur le Boulevard St-Sacrement. Pour ma part, j’y ai travaillé en tant qu’étudiante un été. Que de bons souvenirs! Je me souviendrai toujours que ma mère, mon petit frère et moi allions chercher mon père après son travail… Cette usine qui a fermé définitivement ses dernières cuves en décembre dernier. Elle sera démolie bientôt, si ce n’est pas déjà commencé… C’est dommage que toutes les grosses usines ont fermé une à une pour aller produire dans d’autres pays. Par contre, Shawinigan restera une belle ville où les gens sont chaleureux et accueillants!

  • André Gélinas dit:

    De beaux souvenirs! Je me souviens de toutes les usines, arénas, églises, etc.
    Mon père a travaillé 45 ans pour la Shawinigan Chemicals, moi-même 4 étés pour la même compagnie et L’Alcan au début des années ’60.
    Quelle ville extraordinaire à cette époque, le chômage était inexistant, les patinoires extérieures étaient occupées du matin au soir de même que le baseball l’été.
    Très surpris d’apprendre les 6 Faits Surprenants mentionnés ci-haut et j’en suis très fier.
    Je demeure à Pointe-Claire et Montréal depuis 49 ans mais le Shawiniganais est toujours demeuré en moi!
    Merci.

    • Diane Francoeur dit:

      Tout comme moi, mon père travaillait pour la Shawinigan Chemicals. Il a été transféré à Pointe-Claire en 1966 pour une division de la compagnie. Je n’ai jamais oublié ma ville natale, même que j’y suis revenue après 46 ans d’absence. Nos racines sont ancrées en nous, mais suis tellement désolée que Shawinigan soit devenue une ville presque fantôme après toutes ces années d’abondance et la fermeture de toutes les usines…

      • Christiane dit:

        Bonjour Diane. Nous sommes arrives à Dorval en 66 à cause du transfert de mon père qui travaillait aussi pour la Shawinigan Chemicals (montée St-Marie). Nous avons laissé derrière nous tellement de bons souvenirs…

  • Michel Cossette dit:

    que de beau souvenir j ai du quitter shawi en 1998 perte emploi .Mon pere travaillait pour la cie flottage St-maurice a shawinigan.j yai travailler comme étudiant.
    quelle belle ville paysage lac riviere st-maurice enfin que de beau souvenir.Je suis de Sorel-Tracy depuis 17 ans mais shawi je ne lm oublierai pas!!!!!!

  • Luc Laferté dit:

    Bien que natif de 3-R, j’ai toujours aimé Shawi pour les frites sur la 5eme et parce que mon oncle Robert Trépanier était à la  »Shawinigan Water & Poser » dirigée par mon arrière grand-père Henri McGown.

  • Guy Leclair dit:

    J’ai gagné ma vie à Shawinigan en travaillant dans ces centrales et postes. J’en suis fier et heureux, et je l’aime toujours!

  • PAUL BOURNIVAL dit:

    Mon enfance à été bercée par le son et l’odeur des « pitounes » dans la « trille » au pied de la rue des Cèdres. Malheureusement lors de ma graduation de l’Institut de technologie de Shawinigan en 1960, la débandade économique de la ville était déjà consommée. J’ai donc dû quitté pour n’y revenir occasionnellement qu’à titre de visiteur. DOMMAGE !

  • Marc Francoeur dit:

    Je suis très fier de Shawinigan. Beaucoup de choses ce sont passées et pleins d’autres sont à venir!

  • R.Desaulniers dit:

    Ce film laisse sous entendre que la population de Shawinigan parlait seulement en anglais… Ce petit film désinforme l’histoire de Shawinigan sur la langue parlée en ce temps. Les patrons oui, eux parlaient seulement l’anglais mais pas la population! J’en ai été témoin de ce temps puisque j’ai 87 ans et j’ai toujours habité à Shawinigan. Il y a que les images qui me parle dans ce film… La langue parlée ne me rejoint pas du tout. Dommage car les images sont quand même assez bien!

    • tourisme-mauricie dit:

      Bonjour M. Désaulniers,
      Vous avez raison, c’est intriguant. Nous sommes bien conscients que la majorité était francophone à Shawinigan… Nous sommes allés voir directement où est le vidéo sur le site de l’ONF (https://www.onf.ca/film/ainsi_nait_une_ville/) et d’après la description du film, cela semble un choix éditorial du réalisateur. Nous vous invitons à peut-être poser votre question directement aux gens de l’ONF dans les commentaires sous le vidéo, ils semblent répondre assez rapidement aux gens. Outre cela, c’est vrai que les images sont belles et nous sommes contents que ça vous rappelle des souvenirs. Bonne journée!

    • C Lebeau dit:

      Vous avez raison. J’ai vécu à Shawinigan toute ma jeunesse et la majorité était francophone. Je me souviens d’un quartier anglophone derrière le High school. Cette partie du film ne nous représente pas bien. Par contre tout le reste est vraiment excellent.

  • Édouard Boutin dit:

    Natif de Joliette, j’ai vécu de 6 mois à 16 ans en Mauricie, dont les 10 dernières à Shawi, ville que j’ai appris à aimer de tout mon cœur. Mon père nourricier travaillait pour l’Alcan au plan No 1 et son père était ingénieur pour la ville. Si je devais tout raconter ce que j’y ai vécu prendrait plus d’un millier de pages, dont plusieurs seraient un pur bonheur. Soyons fiers de cette belle et grande ville.

  • Roger St-Amant dit:

    Je me souviens de Shawi. et ses usines où presque à chaque que semaine on entendait une explosion,c’était presque routine ,des parades de la St-Jean Baptiste,des feux d’artifices au parc St-Marc et tant de bons souvenirs qui resteront à jamais gravés dans ma mémoire

  • Louise Vincent dit:

    Shawinigan est une ville surprenante! Après avoir été une ville industrielle et prospère, elle est devenue aujourd’hui une ville où j’aime vivre avec beaucoup moins de pollution avec sa surprenante nature qui attire de plus en plus de visiteurs… J’y suis née et j’y mourrai …Mon père a travaillé toute sa vie à la « Chemical » et a même joué au hockey pour cette compagnie… Même si les loyers sont les moins chers, cela nous permet d’y vivre convenablement à travers notre rivière et nos lacs, sans oublier notre magnifique parc national!
    Une Shawiniganaise fière de l’être***🌸💝

  • A. Gervais dit:

    «un superbe film d’époque réalisé par l’ONF en 1951»… J’y vois plutôt un film d’époque produit par le National Film Board of Canada bourré de clichés réalisé par des anglais pour des anglais auxquels le petit canadien français devait s’adresser à genou en anglais. Heureusement on a su se relever.

  • M. Franciane dit:

    Nous sommes natifs de la Guadeloupe et étant en vacances à Trois rivières, nous avons fait un arrêt à Shawinigan un jour férié mais nous sommes tombés sous le charme de cette ville incroyablement belle. On aimerait bien y retourner un jour en semaine pour voir la ville en action. Après avoir visité plusieurs endroits au Québec, je pense que Shawinigan restera dans mon coeur. Vous pouvez vraiment être fiers de votre ville

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *