Chutes Waber : comment se rendre dans ce coin paradisiaque du parc national de la Mauricie

Qu’on se le dise, les chutes Waber du parc national de la Mauricie sont époustouflantes. Assez difficiles d’accès, elles sont une véritable récompense au bout d’une bonne excursion en canot ou en kayak sur le lac Wapizagonke, puis en randonnée pédestre 💪🏆

On parle quand même de 9,2 km sur l’eau et de 6,9 km de marche aller-retour!

Avouez que ça fait rêver!

Mais… comment faire pour s’y rendre? J’ai documenté l’aventure pour vous! Vous trouverez ici des indications, des cartes et des conseils pour être bien préparés à l’expédition.

La question que tout le monde se pose : ça prend combien de temps?

La mini section consacrée aux chutes Waber sur le site Web du parc national de la Mauricie (accessible ici) parle d’une excursion de 6 à 8 heures et dans mon cas (je suis débutante en kayak!), ça s’est avéré juste.

Par contre, plusieurs personnes plus expérimentées m’ont dit qu’ils faisaient l’aller-retour en 4 ou 5 heures, en ne faisant qu’une courte pause aux chutes.

Cliquez ici pour accéder à la carte en format téléchargeable

Voici les temps détaillés de mon périple 

  • 10 h : Arrivée à l’entrée Saint-Mathieu du parc national (tarifs ici)
  • 10 h 25 : Arrivée à l’aire de pique-nique Wapizagonke – environ 20 km de l’entrée (carte du parc national ici)
  • 10 h 55 : Départ en kayak (1 h 45 de kayak au total – il faut dire que j’avais le vent dans la face!)
  • 12 h 40 : Arrivée aux sentiers de randonnée (1 h 10 de marche au total, incluant le rangement du kayak et une petite pause)
  • 13 h 50 : Arrivée aux chutes Waber (2 h 55 après avoir quitté en kayak)
  • 14 h 40 : Départ des chutes Waber pour la randonnée de retour (50 minutes de marche au total – plus rapide car ça descend!)
  • 15 h 30 : Retour au bord du lac pour la reprise du kayak (1 h 25 de kayak, j’avais le vent dans le dos!)
  • 16 h 55 : Retour sur la terre ferme à l’aire de pique-nique Wapizagonke (2 h 15 après avoir quitté les chutes)
  • 17 h 30 : Retour à l’entrée Saint-Mathieu du parc national

Temps total de kayak : 3 h 10
Temps total de randonnée pédestre : 2 heures
Temps total aller-retour (avec pause de 50 minutes aux chutes) : 6 heures
Temps total dans le parc, incluant la route en voiture : 7 h 30

* J’ai rencontré des gens avec des enfants de 7-8 ans qui m’ont dit avoir mis 4 heures pour se rendre aux chutes, contrairement à 2 h 55 pour moi toute seule.

En détail, ça ressemble à quoi?

→ Arrivée et location d’embarcation

Premièrement, je vous conseille fortement de réserver votre embarcation à l’avance en ligne à partir du site Location Canot.

Sinon, vous devrez d’abord vous pré-enregistrer sur l’une des bornes digitales, puis faire la longue file avec le petit papier qui en sort afin de récupérer votre canot ou votre kayak. Le tout est payable en argent ou par carte de crédit (Visa et Mastercard). Une pièce d’identité est obligatoire.

Ayant réservé en ligne, j’ai pu me mettre dans la mini-file de gauche pour prendre prendre directement possession de mon matériel. Hihihi 😏

Il est possible de louer des canots et des kayaks simples ou doubles. On nous remet aussi une veste de flottaison individuelle (VFI) et une petite chaudière avec une corde et un sifflet.

Le petit pavillon de service Wapizagonke est équipé d’un mini-dépanneur et d’un point de service alimentaire, où l’on peut étonnamment déguster des plats internationaux comme des crevettes au cari, un festin marocain, un pad thaï, une soupe ranchero ou un spaghetti napolitain. Eh ben!

→ Ensuite, c’est par où?

C’est pas compliqué, le personnel nous donne qu’une seule indication : « toujours à gauche »!

Pas de danger de se perdre : les chutes Waber sont une excursion populaire et il y a souvent beaucoup de monde lors des belles journées d’été. Alors on suit la meute!

Après 45 minutes de pagaie (un peu moins que la mi-parcours), on arrive à une série de barrages de castors : un magnifique petit sentier aquatique étroit et peu profond.

Il faut débarquer à deux reprises pour faire passer son embarcation au travers des barrages. J’étais seule pour tirer mon kayak et ça a très bien été.

Encore une heure de rame (toujours à gauche!) et c’est l’arrivée aux sentiers. Alléluïa!

Les canots peuvent être mis dans un support ou par terre. Pour les kayaks, c’est tout simple : on se trouve un trou et on laisse tout sur place. Les kayaks ne sont pas numérotés alors pas de stress si quelqu’un d’autre prend notre embarcation par mégarde.

Des toilettes sèches (sans papier de toilette) sont aménagés pour une pause pipi bien méritée. Ensuite, c’est parti pour la marche!

Le sentier fait 3 kilomètres et il est assez escarpé en début de montée, avec plusieurs escaliers pour gravir les côtes. Il est bien indiqué, il suffit de suivre les panneaux (et les autres randonneurs!).

Au tiers du parcours, un beau belvédère d’observation nous gratifie de nos efforts. On réalise tout le chemin parcouru… et on voit les tout petits canotiers au loin sur le lac qui ne sont pas au bout de leurs peines!

Un seul endroit, à 5 minutes de l’arrivée, provoque une certaine confusion. Un panneau nous laisse entendre qu’on est au bout du sentier et qu’on se dirige vers le lac Anticagamac. Au verso, on voit aussi une flèche qui indique « Waber », mais il s’agit en fait d’un terrain de canot-camping, et non des chutes qui sont juste un peu plus loin.

Ignorez ces drôles d’indications et poursuivez tout droit! Un panneau rassurant apparaît plus tard.

Rendus là, on y est presque! Un gros escalier et le bruit des chutes sont les signes ultimes qu’on approche!

Vous comprendrez que lorsqu’on y arrive enfin, ces chutes déjà extraordinaires sont encore plus belles suite à tous ces efforts…

Certains se prélassent sur les roches ou se baignent assis dans les remous, d’autres profitent du jet des chutes sur leurs épaules…

Et d’autres plus aventuriers et se permettent d’escalader les cascades, comme cet homme qui s’est rendu jusqu’en haut :

Parmi tous ces gens, il y a des français, des allemands, des italiens, des anglophones, des hispanophones… J’ai fait de belles rencontres en chemin et jasé avec des gens bien intéressants!

Dans le sac du parfait randonneur aux chutes Waber, il y a…

  • Un lunch et une ou deux collations
  • De l’eau
  • Du papier toilette ou des mouchoirs pour les toilettes sèches
  • Des souliers d’eau et un sac de plastique pour les ranger au sec pendant la randonnée – utiles pour la section du barrage de castors et se promener dans les chutes
  • Des souliers de marche (avec chaussettes) dans un sac de plastique pour les ranger pendant la traversée du lac
  • Du chasse-moustiques
  • De la crème solaire – l’excursion est longue : il faut se re-crémer, surtout après la baignade!
  • Un maillot de bain avec un sac de plastique pour le ramener
  • Une serviette
  • Un chapeau – le soleil plombe au milieu du lac
  • Des sous-vêtements et un short de rechange (on peut se mouiller dans l’embarcation)
  • Un appareil photo ou son cellulaire avec un étui de protection pour le protéger des éclaboussures sur le lac

 

Parc national du Canada de la Mauricie

Visiter le site web Appeler

Vous vous intéressez au parc national de la Mauricie? Voici plusieurs articles intéressants :

Randonnée dans le sentier Les Falaises du Parc national de la Mauricie : du cardio qui récompense !

Randonnée dans le sentier Mekinac du parc national de la Mauricie : un vrai « Stairway To Heaven »

Randonnée pédestre au parc national de la Mauricie : marche en plein air dans les sentiers du secteur Rivière-à-la pêche * Fermé en 2018 *

Randonnée pédestre avec des jeunes enfants au parc de la Mauricie : un des plus beaux endroits pour initier sa famille au plein air

Parc national de la Mauricie : 6 secrets bien gardés

Hébergement à l’intérieur du parc national de la Mauricie ou à proximité 

Les 5 plus beaux endroits pour admirer les couleurs d’automne dans le parc national de la Mauricie

Les 10 plus beaux terrains de camping du parc national de la Mauricie à choisir lors de votre réservation

7 commentaires

  • REAL LECLERC dit:

    Quel belle image de votre journée nous donner vous là ,çà répondu a mes inquiétudes et me rassure pour entreprendre cette activité.
    Merci

  • Luca Menegazzi dit:

    Hello. I want to do this trip but I never tried canoe. Is it difficult?

    • Monica Dubuc dit:

      Hi,

      I suggest you to try a trip smaller to start and if you like the experience, may be try « Les chutes Waber » after that. Canoe requires some techniques. You can also try kayak to start.

      Thank you,

  • Luca dit:

    Thank you. Which one is easier? Canoe or kayak?

    • Monica Dubuc dit:

      Hi,

      Honestly, it’s depend I prefer kayak, because it is more stable and more confortable than canoe. Some people will say that canoe is easier. When you will be in the parc national de la Mauricie, you can ask which one they suggest you to rent if you want to try and wich one is the easier to control or appreciate the most for you first try.

      Thank you,

  • simon dit:

    Est-ce possible de se rendre aux chutes à pieds seulement avec un peu de volonté et d’effort?

    Aussi, est-ce qu’il y a beaucoup de campeurs dans le secteur? Je suis campeur solitaire et je me cherche un endroit dans le coin.

    • Monica Dubuc dit:

      Bonjour,

      Comme mentionné dans l’article, vous devez vous rendre au sentier qui mène aux chutes Waber en utilisant tout d’abord un canot ou un kayak. Par la suite, vous marcherez pour vous rendre aux chutes. Sur place, il y a des terrains de camping. Vous pouvez aussi faire du canot-camping avec foyer ou sans foyer. Je vous suggère de valider directement sur le site de réservation, pour plus d’informations: https://reservation.pc.gc.ca/Home.aspx?gccf=true.

      Merci et bonne journée!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *