Observation d’oiseaux : 13 sites pour observer différentes espèces d’oiseaux en Mauricie et au Centre-du-Québec

Étant maniaque de la photographie, toujours l’appareil photo à la main, je me suis découvert récemment un nouveau passe-temps : l’observation et la photographie d’oiseaux. Le printemps est vraiment la saison idéale pour s’initier à ce hobby, puisque l’absence de feuilles dans les arbres facilite de beaucoup l’observation de ces petites bêtes ailées. Vous aurez peut-être la chance de photographier plusieurs espèces d’oiseaux comme un Geai bleu, un Merle d’Amérique, une Mésange à tête noire, un Pic chevelu, un Grand Héron… sans oublier les célèbres Oies des neiges et les Bernaches du Canada à Baie-du-Febvre ainsi qu’à Saint-Barthélémy que l’on peut voir au printemps.

Tout ce qu’il vous faut : un livre sur les oiseaux, des jumelles et un appareil photo.

Ornithologues amateurs ou professionnels et amoureux des oiseaux, voici les bons endroits en Mauricie et au Centre-du-Québec pour pouvoir observer de magnifiques oiseaux.

jaseur

Photo : Marie-France Bolduc, Jaseurs d’Amérique

L’OBSERVATION D’OISEAUX
AU CENTRE-DU-QUÉBEC

 

1 – Migration des oies blanches à Baie-du-Febvre

Baie-du-Febvre est l’endroit idéal pour observer au printemps, aux alentours du 13 au 30 avril, le passage de milliers d’Oies des neiges communément appelées « oies blanches ». Il faut savoir que celles-ci vont et viennent et qu’on ne peut prévoir quand elles seront présentes dans les champs inondés du Lac St-Pierre. En général, quand il fait beau, elles quittent les plans d’eau le long de la route 132 dès le lever du soleil pour y revenir au milieu de l’avant-midi. Elles quittent à nouveau en fin de journée vers 16 h et reviennent en soirée. Leur retour, le soir, est un moment magique, mais davantage étendu dans le temps. Ce retour débute environ une heure avant le coucher du soleil pour se poursuivre presque aussi longtemps après le crépuscule. L’envolée matinale est magistrale. On peut y voir des milliers d’oiseaux s’envoler en même temps. Les aires d’observation sont situées à quelques centaines de mètres le long de la route 132 ou de la route Janelle.

Information : Centre d’interprétation de Baie-du-Febvre

oie-blanches1

Photos : Magnifiques Oies des neiges à Baie-du-Febvre

2 – Parc écologique l’Anse du Port

Au sud de la municipalité de Nicolet, le parc écologique de l’Anse du Port est aménagé pour la randonnée et l’observation. Une passerelle traverse une forêt inondée au printemps jusqu’à une tour d’observation. On y rencontre le Grand Héron, le Moucherolle phébi, la Paruline jaune, le Troglodyte des marais, le Pic flamboyant, le Râle de Virginie, le Butor d’Amérique, le Balbuzard pêcheur, etc.

3 – Quai – Sainte-Angèle-de-Laval, parc industriel de Bécancour et parc de la rivière Godefroy

Situé sur la rive sud du fleuve en face de la ville de Trois-Rivières, le quai de Ste-Angèle-de-Laval est un endroit privilégié pour observer garrots, harles, goélands et autres espèces d’oiseaux sur le St-Laurent. À l’entrée du quai, côté ouest, un kiosque d’observation est aménagé aux abords d’un marécage. On y observe des espèces telles que la Foulque d’Amérique, le Grèbe à bec bigarré, le Canard colvert, le Bruant des marais, le Jaseur d’Amérique, le Pic flamboyant ou la Carouge à épaulettes. Vous aurez peut-être la chance de croiser un Grand Héron, une Grande Aigrette ou un Butor d’Amérique.

carouge-etourneau-quiscale

Photo : Marie-France Bolduc (Carouge à épaulettes, Quiscales bronzés et Étourneau sansonnet)

Dans ce même secteur, autre arrêt intéressant : le parc industriel de Bécancour. Chaque année le parc et ses alentours forment un site privilégié pour observer les rapaces. La Buse pattue ou la Buse à queue rousse sont observées régulièrement selon la saison. À l’entrée du quai, une rivière se décharge dans le fleuve et crée un site privilégié pour la sauvagine et attire aussi le Pygargue à tête blanche et le Faucon pèlerin.

Un arrêt s’impose aussi au parc de la rivière Godefroy où vous pourrez faire une excursion dans des sentiers aménagés et peut-être avoir la chance de voir un Pic maculé, la Sittelle à poitrine blanche et la Paruline des pins. Une tour d’observation permet d’observer les oiseaux sur la rivière tels que le Canard branchu et le Harle couronné.

L’OBSERVATION D’OISEAUX EN MAURICIE

 

4  – Parc national de la Mauricie

Le parc national de la Mauricie est un endroit de prédilection pour l’observation des oiseaux tout au long de l’année. On parle de 180 espèces, dont le Mésangeai du Canada, le Pic à dos noir, la Petite Buse, la Paruline tigrée, la Sittelle à poitrine rousse, la Mésange à tête noire et le Bec-croisé bifascié. Au printemps, ils offrent une activité d’ornithologie « Soyez aux oiseaux » qui débute par une introduction sur la faune ailée dans le confort du pavillon de service de la Rivière-à-la-Pêche. Elle est suivie d’une sortie sur le terrain pour faire de belles observations. Apportez vos jumelles !

Parc national du Canada de la Mauricie

Visiter le site web Appeler
picbois-paruline

Photos : Marie-France Bolduc

5 – Pointe Yamachiche

Ce site est situé dans la municipalité de Yamachiche et accessible par le chemin Louis-Gatineau (sortie 180 de l’autoroute 40). Une passerelle aménagée permet une randonnée. On peut y rencontrer le Tyran huppé, le Jaseur d’Amérique, le Bruant chanteur, la Paruline à croupion jaune et autres espèces des sous-bois avant d’arriver à une vue sur le fleuve où on peut observer le Canard colvert, le Grand Héron, et quelques rapaces au vol dont le Pygargue à tête blanche, le Bécasseau semipalmé, le Pluvier argenté, le Grand Chevalier, le Goéland marin, une Mouette de Bonaparte, une Sterne pierregarin, une Guifette noire et quelques canards. La condition de la Pointe varie beaucoup selon le niveau de l’eau sur le fleuve. Il est donc suggéré de porter des bottes d’eau au printemps. Pour plus d’info cliquez ICI.

heron-lac-st-pierre

Photo : Grand Héron – à gauche, Andrée Baribeau, à droite, Jean Chamberland (Concours photo Focus)

6 – Boisée de l’Université de Trois-Rivières et Parc Linéaire

L’observation d’oiseaux, en pleine ville, est possible dans ce boisé urbain qui est accessible à pied, à vélo ou en patins à roues alignées. Paruline des pins, Grand Pic, Mésange à tête noire, Grive solitaire, le Moqueur roux, le Chardonneret jaune, le Roitelet à couronne rubis, le Sizerin flammé, le Roselin familier et la Sittelle à poitrine blanche y sont fréquents. En hiver, certains disent avoir pu observer le Grand-duc d’Amérique, la Chouette lapone, la Chouette rayée et la Petite Nyctale. Info ICI.

merle-corneille

Photo : Marie-France Bolduc, (Merle d’Amérique et Corneille d’Amérique)

7 – Maïkan Aventure, Trois-Rivières

Cette entreprise offre un forfait intéressant pour l’observation du canard ainsi que d’autres espèces d’oiseaux aquatiques sur le Lac St-Pierre. Le forfait inclut : kayak, pagaie, veste de flottaison, équipement de sécurité, service de guide.

Maïkan Aventure

Visiter le site web Appeler
canards-mauricie-oiseaux-observation

Photo : Plongeon huard à gauche de Nancy Cliche (concours Focus), droite Marie-France Bolduc

8 – Parc de l’Île Saint-Quentin, Trois-Rivières

Ce parc possède une passerelle d’observation de près de 1 km où vous pourrez observer plusieurs espèces comme le Canard colvert, le canard branchu, le Fuligule milouinan, le Grand Harle, la Bécasse d’Amérique, l’Hirondelle bicolore, le Geai bleu, la Mésange à tête noire, la Sittelle à poitrine rousse, etc.

Parc de l'île Saint-Quentin

Visiter le site web Appeler
oiseaux-mesange-geai-bleu

Photo : Geai bleu à gauche – Marie-France Bolduc, droite, Sittelle à poitrine rousse – Denis Brodeur (Concours photo Focus)

9 – Domaine de la Forêt Perdue, Notre-Dame-du-Mont-Carmel

Ce domaine offre une dizaine de kilomètres de sentiers. Vous y verrez des oies, des canards, des pintades et bien plus.

Domaine de la Forêt Perdue (Labyrinthe)

Visiter le site web Appeler
canards

Photo : Marie-France Bolduc, canards au Domaine de la Forêt Perdue

10 – Parc Cœur Nature, St-Narcisse et tourbière de Lac-à-la-Tortue

Ces tourbières sont de beaux endroits pour observer les oiseaux qui nichent dans ces milieux humides.

Parc coeur nature

Visiter le site web Appeler

11 – Ferme Nouvelle-France, St-Angèle-de-Prémont

La Ferme Nouvelle-France offre une vaste gamme d’activités et de services mettant en l’honneur le patrimoine rural et agricole : verger d’arbres fruitiers, potager de légumes anciens, champs de céréales, jardins thématiques de fleurs, boutique, centre de transformation de produits sans gluten, musée agricole permettant aux visiteurs de se familiariser à la vie au quotidien des hommes de l’époque, fermette de petits animaux, jeux pour enfants. Location de voiturettes de golf pour faire les circuits d’interprétations. À ne pas manquer : le parc d’oiseaux et ces panneaux d’interprétations des 20 espèces répertoriés et sa cabane d’oiseau où l’adulte pourra entrer par le trou pour examiner les alentours. Les visiteurs peuvent apporter leur pique-nique et rester manger dans la halte repos.

Ferme Nouvelle-France

Visiter le site web Appeler

ferme nouvelle france 7

12 – Pointe à Caron, Louiseville

Une longue passerelle de 985 mètres située juste en face du Camping Marina à Louiseville. Elle se situe à l’embouchure de la rivière du Loup qui se déverse dans le lac Saint-Pierre. Elle fait partie du territoire de la Réserve mondiale de la biosphère du Lac-Saint-Pierre qui bénéficie de mesures de gestion et de protection afin d’y assurer la conservation et la mise en valeur de la faune aquatique. C’est une des plus longues passerelles du genre au Québec!

13 – Pourvoirie Domaine du Lac St-Pierre, Louiseville

Cette pourvoirie offre un safari  sur le Lac Saint-Pierre, reconnu Réserve Mondiale de Biosphère par l’UNESCO. C’est un endroit recherché pour les activités d’observation et d’interprétation de la nature. Un guide naturaliste qualifié et passionné vous conduira à bord d’une embarcation motorisée parmi les plus beaux sites d’observation!

Pourvoiries, réserves fauniques, ZECS et parcs

Amateurs d’oiseaux, si vous désirez planifier vos vacances estivales dans un lieu idéal pour l’observation de ces petites créatures ailées, je vous conseille les endroits suivants :

oiseaux-proie

Photo : à gauche Chouette rayée de Denis Brodeur à droite Pygargue à tête blanche de Jérôme Dufour

Bien sûr, il y a aussi tous les sites de randonnées pédestres de la région qui sont de bons endroits pour l’observation.

Si vous connaissez d’autres endroits qui ne figurent pas dans cet article et qui sont des lieux idéaux pour l’observation des oiseaux, j’aimerais bien les connaître ! Vous n’avez qu’à commenter cet article afin de les ajouter.

 À vos jumelles ! 🙂

 

10 commentaires

  • yolande grenier dit:

    Je suis enseignante participante à un projet environnemental au centre plein air Ville-Joie à Pointe-du-Lac. J’aimerais savoir de ces oiseaux mentionnés dans les cites d’observation lesquels peuvent se retrouver au centre Ville-Joie. Ainsi, je pourrai préparer un travail d’écriture avec mes élèves dans le but de réaliser des panneaux d’interprétation que nous installerons sur les sentiers du centre plein air Ville-Joie.
    Merci de me répondre dans les plus brefs délais.

  • Philippe Henry dit:

    Je viens de découvrir votre site. Bravo. très intéressant.
    Voici un court diaporama sur les huards du parc national de la Mauricie. Cela peut intéresser les visiteurs de votre site.
    PH / http://www.philippe-henry.com
    https://www.facebook.com/404068036339940/videos/948742005205871/

  • Alain Painchaud dit:

    Bonjour.
    Je viens également de découvrir votre site. Très bien fait et des plus intéressant.
    Pas facile de connaître tous les bons endroits, donc avec un peu d’aide de tous et chacun, votre site sera des plus complet.
    Je vous apporte donc ma mince contribution.

    La SCIRBI à Berthier.
    L’Ile des Moulins à Terrebonne.

    Voilà, bonne continuation.

  • Yvan Rouleau dit:

    Au point 8, l’oiseau de droite est une sitelle à poitrine rousse… pas une mésange

  • Johanne Lavoie dit:

    Pour la première fois, le 14 mai, nous avons aperçu, à l’arrière de notre étable, 3 vautours aura ou urubu à tête rouge!
    Nous résidons à St-Honoré de Chicoutimi.

  • Massage thai paris 15 dit:

    Superbe article et au passage super blog aussi! Merci pour tous tes conseils

  • Diane GOULLARD dit:

    La dernière semaine d’août 2018, aux alentours de 16h en direction Terrebonne, j’ai observé un large groupe d’oiseaux qui volaient comme en pagaille. Quelqu’un pourrait expliquer ? Merci.

    • Marie-France Bolduc dit:

      Bonjour,
      Il faudrait voir directement avec un ornithologue pour avoir la réponse exacte. Pour ma part je pense que vous avez probablement vu des étourneaux sansonnet. Cette espèce d’oiseau donne un spectacle impressionnant à voir et à entendre, en particulier lorsqu’elle forme des nuées d’individus à l’occasion de certains de ses déplacements – ces nuées sont également appelées « murmures ». On en voit couramment en bordure des autoroutes. Bonne journée à vous 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *