Une visite hors de l’ordinaire au Village du bûcheron de Grandes-Piles

Quiconque est déjà passé par la majestueuse route panoramique 155 a croisé une fois dans sa vie l’immense pancarte du Village du bûcheron en traversant la petite municipalité de Grandes-Piles. C’est normal, ce site est l’une des plus anciennes attractions touristiques de la Mauricie! Ce mythique endroit souligne d’ailleurs ses 40 ans d’existence cette année et c’est par une belle journée d’été qu’on a décidé de s’y arrêter les enfants et moi afin de découvrir ce qui se cache derrière ces bâtiments en rondins de bois!

Bien que j’avais réservé nos places pour la visite guidée de 10 h 30, il est intéressant de savoir qu’il est possible d’y aller en tout temps et de faire la visite en pleine autonomie grâce à un audioguide. Mais puisqu’on m’avait déjà parlé de l’expérience avec un guide en chair et en os, je voulais vivre la visite en contes et en chansons offerte par le directeur de l’endroit, Baptiste Prud’homme. Trois fois par jour, il vous est possible de participer à ces visites et croyez-moi, je vous la suggère!

D’abord accueillis dans le bâtiment appelé la cookerie, c’est avec la projection d’un film présentant des témoignages d’hommes d’un certain âge qui ont autrefois travaillé comme bûcherons que nous sommes plongés dans cette époque pas si lointaine, mais ô combien loin de nos réalités!

Quand le groupe est formé, c’est un départ sur le site du Village. Sous un magnifique soleil, Baptiste Prud’homme, qui dirige l’endroit depuis à peine quelques années, est en parfaite maîtrise de l’histoire du village de Grandes-Piles, de l’essor de celui-ci avec l’arrivée du chemin de fer en 1880 et de la vie quotidienne des bûcherons à différentes époques.

Baptiste… C’est le genre de guide parfait qui nous sait nous plonger immédiatement dans cet univers tellement particulier. Il est une sorte de personnage hybride entre un guide traditionnel, un conteur aux histoires et anecdotes étonnantes et un chanteur qui nous fait vivre et ressentir les choses! C’est de loin une des visites les plus authentiques qu’il m’a été donné de voir.

Par hasard, ce jour-là, un participant de notre groupe est un ancien bûcheron. Et c’est une bonne nouvelle puisqu’il est en mesure de corroborer par son vécu toute l’exactitude des informations qui sont présentées aux visiteurs.

Je ne vous parlerai pas des 8 $ par mois que chaque travailleur gagnait pour se démener d’une noirceur à l’autre tout l’hiver, ni que les scies mécaniques sont arrivées sur les chantiers seulement en 1956, ou encore moins que la popularité d’un camp de bûcheron se jugeait selon les habiletés du cook… Je veux vous laisser l’envie d’aller en apprendre plus!

Le parcours du Village du bûcheron, c’est la vie au chantier, le transport du bois sur la rivière Saint-Maurice, la transformation dans les usines de l’époque ainsi que les machineries utilisées. Dans chaque chapitre de cette visite qui prend forme, c’est l’ADN de la Mauricie qui se dessine.

Je vous mentionnais précédemment que cette visite est en contes et en chanson, et c’est d’ailleurs sur une prestation musicale que la visite se termine. On aime! Les visiteurs peuvent ensuite poursuivre leur promenade sur le site pour observer les artefacts qui s’y trouvent.

En terminant, les enfants et moi avons trouvé que cette incursion dans le monde des bûcherons est très complémentaire à la visite que nous avions faite l’an dernier chez Boréalis, le centre d’histoire de l’industrie papetière à Trois-Rivières.

Et ma fille de 7 ans qui me dit au retour : « C’est l’fun maman, on apprend vraiment plein de choses quand on fait des visites comme ça! ». C’est justement la beauté de la chose 🙂

Voici d’autres suggestions de visites à faire en famille pour « apprendre plein de choses »!

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *