Là où les rivières rencontrent les champs et la forêt : promenade en Mauricie, « la belle d’à côté ».

Pour promouvoir la Mauricie, depuis quelques années, on l’a surnommée « La belle d’à côté », et c’est une formule qui lui va bien. C’est vrai que cette région qui côtoie l’imposante rivière Saint-Maurice n’est jamais bien loin. Idéalement située entre Montréal et Québec, elle offre de nombreux itinéraires, où de majestueuses rivières se donnent en spectacle dans un décor tantôt forestier tantôt champêtre. Et puis, il y a le parc national de la Mauricie, un immense terrain de jeu et un précieux joyau régional qui attire, avec raison, une foule de voyageurs.

La route 155 entre Grand-Mère et La Tuque

Réglons tout de suite quelque chose : la route 155, qui traverse le territoire entre Grand-Mère et La Tuque, se classe parmi les plus belles de la province, et si vous ne l’avez jamais parcourue, n’attendez plus ! Le long de la Saint-Maurice, sur une distance de 120 kilomètres, toutes ses descentes et ses tournants offrent une occasion de s’émerveiller. Pas étonnant qu’elle fasse le bonheur de motocyclistes qui, par beau temps, roule sur la 155 comme si le simple fait de la parcourir était une activité en soi. Le spectacle commence tout de suite au nord de Grandes-Piles, alors que la route redescend vers la rivière. Cinq kilomètres après le village, faites une pause à la halte routière pour prendre la mesure de ce vénérable cours d’eau. Ensuite, en remontant vers La Tuque, vous ne verrez tout simplement pas le temps passer tant le paysage est captivant. « Ça se roule tout seul », comme on dit !

Route 155 - Récit Routier
La magnifique route 155 longeant le Saint-Maurice – Photo : Simon Jodoin

Route 155 longeant le Saint-Maurice
La magnifique route 155 longeant le Saint-Maurice – Photo : Simon Jodoin

À La Tuque, ne passez pas tout droit. Par sa position à mi-parcours entre Trois-Rivières et le Lac-Saint-Jean, la ville natale de Félix Leclerc invite tout naturellement à une pause. Le parc des Chutes-de-la-Petite-Rivière-Bostonnais, à l’entrée de la ville, est l’endroit tout indiqué pour se délier les jambes et faire un pique-nique. Sachez aussi qu’on trouve dans la rue Saint-Zéphirin la dynamique Microbrasserie la Pécheresse qui, depuis 2015, a gagné le cœur de tous les amateurs de bière du Québec. Au moment d’écrire ces lignes, on nous dit que le pub est en rénovation et sera bientôt prêt pour une réouverture, avec une toute nouvelle décoration. On se tient au courant !

Un peu après La Tuque, la route 155 quitte la Saint-Maurice pour bifurquer un peu vers le nord-est, en s’enfonçant dans les bois, en direction du Lac-Saint-Jean. Ce territoire, qui a quelque chose de mystérieux, laisse entrevoir bien des aventures forestières. Il serait dommage de ne pas prendre le temps de faire quelques détours, ne serait-ce que pour le plaisir. D’ailleurs, on vous recommande vivement d’emprunter le chemin du Lac-Édouard, qui mène vers le hameau du même nom. Les gens du coin qualifient de « montagnes russes » ce bout de route de 25 kilomètres vraiment dépaysant.

C’est non loin de la Coopérative du Lac-Édouard, un magasin général coopératif soutenu par la communauté, qu’on trouve un endroit célèbre, qui fait le bonheur des amoureux de la pêche et de la forêt, La Seigneurie du Triton, un lieu de villégiature accessible uniquement par voie navale ou aérienne. Ne vous y pointez pas à l’improviste ! Il faut évidemment avoir réservé un séjour pour s’y rendre, mais si d’aventure, vous caressez le rêve de savourer les charmes de la Haute-Mauricie, quelques nuitées dans cette pourvoirie ancestrale aux allures de base de plein air familiale nous semblent être la formule tout indiquée.

Seigneurie du Triton au Lac Édouard
La Seigneurie du Triton – Photo : Simon Jodoin

À l’ouest de la rivière Saint-Maurice, la MRC de Maskinongé

C’est de part et d’autre de cette colonne vertébrale régionale qu’est la rivière Saint-Maurice que se déploie un territoire jalonné de rangs, de champs et de rivières qu’on prend plaisir à découvrir au rythme de paisibles campagnes souvent méconnues. À l’ouest, c’est tout le secteur de la MRC de Maskinongé qu’il faut parcourir en long et en large. Pour commencer, de Louiseville, remontez la route 348 vers Sainte-Ursule. Premier arrêt : le très joli et rafraîchissant parc des Chutes de Sainte-Ursule, l’endroit parfait pour une promenade familiale.

Chutes Sainte-Ursule
Parc des chutes Sainte-Ursule – Photo : Simon Jodoin

Chutes Sainte-Ursule
Parc des chutes Sainte-Ursule – Photo : Simon Jodoin

Vous pouvez ensuite continuer votre route vers le nord et tourner en direction de Saint-Didace sur la très belle route 148. En chemin, faites un petit détour dans le 3e rang du Grand-Portage pour profiter d’un panorama de carte postale. Au village, remontez vers Saint-Alexis-des-Monts pour finalement redescendre vers Saint-Paulin. Tout ce coin de pays mérite d’être exploré dans ses moindres recoins. On vous conseille d’ailleurs d’y poser vos valises pour quelques jours, car une seule journée n’y suffit pas. Pour vous installer, le village de Saint-Paulin vous offre deux options fort sympathiques. D’abord, la coopérative Aux berges du Lac-Castor, un centre de vacances convivial et sans prétention, très bien aménagé, au bord d’un lac où les familles et les amis prennent plaisir à séjourner. On y trouve tout un réseau de sentiers bien balisés et entretenus. Pour un séjour un peu plus chic, optez pour Le Baluchon Éco-villégiature, où sur l’immense domaine traversé par la rivière du Loup, qui serpente dans toute la région, vous pourrez vous adonner à la randonnée, profiter d’une offre gastronomique haut de gamme, d’un spa, d’un écocafé et de tout ce qu’il faut pour passer un bon moment. Vérifiez aussi les activités offertes (si vous souhaitez vous initier à la cueillette de champignons, on y offre aussi des ateliers avec guides expérimentés).

Le Baluchon à Saint-Paulin
Le Baluchon Éco-villégiature – Photo : Québec Authentique, Damien Lair

Aux Berges du Lac Castor en Mauricie
Aux berges du lac Castor – Photo : Simon Jodoin

En explorant les environs, ne manquez pas de visiter le tout petit village de Saint-Sévère, qui risque bien de vous étonner. Entre Saint-Paulin et Charette, repérez le rang Saint-Joseph, puis tournez ensuite sur le rang de Bellechasse. La promenade est splendide, le village fort joli et on y trouve l’une des plus belles boutiques de vêtements du Québec, Rien ne se perd, tout se crée, spécialisée dans la confection de vêtements avec des tissus recyclés et offrant aussi toute une gamme de produits fabriqués au Québec, comme les vêtements créés par Abaka, une autre entreprise mauricienne de Shawinigan. C’est dans ce même village qu’on peut aussi visiter Passion Lavande et le vignoble Domaine & Vins Gélinas. Avec ses 318 habitants, Saint-Sévère peut se vanter d’avoir le plus haut ratio d’attraits touristiques par tête de pipe de la province ! C’est une balade qu’on vous recommande chaleureusement.

Rand de Bellechasse en Mauricie
Rang de Bellechasse – Photo : Simon Jodoin

Saint-Sévère en Mauricie
Saint-Sévère – Photo : Simon Jodoin

Du côté de Batiscan au pays des cowboys

À l’est de la rivière Saint-Maurice, c’est le secteur de la MRC des Chenaux et de la MRC Mékinac qu’il faut explorer. À partir de Sainte-Geneviève-de-Batiscan, un bel itinéraire consiste à emprunter la route 361 en direction de Saint-Narcisse. Continuez votre exploration des rivières, puisqu’à quelques kilomètres du village se trouve le Parc de la rivière Batiscan, un parc régional avec lequel on tombe rapidement en amour et où le bruit des rapides et des tourbillons, qui frappent avec force les caps rocheux, berce le sommeil des campeurs. Vous y passerez facilement une journée, voire plus, car outre de bucoliques sites de pique-nique, on y trouve des sentiers ainsi qu’une Via Ferrata qui permet un contact hors du commun avec les cascades.


Parc de la rivière Batiscan – Photo : Québec Authentique, Damien Lair

En quittant le parc, revenez un peu vers l’ouest, par la route 352, en direction de Saint-Stanislas, où le presbytère du village a été transformé en une très belle microbrasserie. Vous pourrez ensuite tracer la route vers Saint-Adelphe. L’idée, ici, est de suivre la rivière Batiscan par l’un des plus beaux chemins de la région. Passé Saint-Adelphe, continuez un peu vers Saint-Thècle et bifurquez ensuite vers l’ouest sur le rang Saint-Émile, en direction de Saint-Tite.

Pays des cowboys, St-Tite
Saint-Tite – Photo : Simon Jodoin

On ne saurait conclure un tel itinéraire en Mauricie sans saluer le valeureux village de cowboys qui a su, au cours des dernières années, se renouveler de manière magistrale grâce au travail de toute la communauté, mais aussi avec l’apport de la microbrasserie coopérative À la Fût. Vraiment, il faut souligner un tel succès. Si le village est l’hôte du célèbre Festival western de St-Tite, qui se passe désormais de présentation, il est maintenant une destination à part entière, courue toute l’année, où il fait bon marquer une pause pour se restaurer, boire une bonne pinte et, pourquoi pas, s’acheter une paire de bottes Boulet fabriquées à la main dans le village. Depuis peu, d’ailleurs, la microbrasserie a ouvert une petite auberge juste en face du resto-pub, où vous pourrez passer la nuit.

Bières en fût - Saloon À la Fût
Bières en fût, Microbrasserie À la Fût – Photo : Simon Jodoin

Microbrasserie À la Fût, Saint-Tite
Microbrasserie À la Fût – Photo : Simon Jodoin

Nous pourrions continuer longtemps ce récit routier, car la Mauricie regorge de petits chemins méconnus qui gagnent à être découverts. Ce renouveau du village de Saint-Tite est d’ailleurs à l’image de la région, cette « belle d’à côté » qu’on revient visiter et qui a toujours une histoire étonnante à raconter.

D’AUTRES ARRÊTS SUR VOTRE ROUTE EN MAURICIE
Proposés par Tourisme Mauricie

Domaine Notcimik – 418 rang Sud-Est, La Bostonnais, Haute-Mauricie

Domaine Notcimik, La Bostonnais, Haute-Mauricie
Domaine Notcimik- Photo : Gaëlle Leroyer

Le Domaine Notcimik offre une immersion dans la culture atikamekw : hébergement traditionnel (tipi, camp prospecteur ou capitowan), contes et chants atikamekw, initiation aux plantes médicinales ou à la trappe, observation des étoiles en canot, cérémonie de purification, tente de sudation, repas traditionnels, etc. Un lieu hors du temps, qui nous ramène à l’essentiel.

Aire Nature Grandes-Piles – 250, chemin du Lac-des-Îles, Grandes-Piles

Aire Nature Grandes-Piles
Aire Nature Grandes-Piles – Photo : Olivier Croteau

À 15 minutes du magnifique village de Grandes-Piles, cette aire de biodiversité protégée vous permettra de pratiquer le canot, le kayak, la randonnée pédestre, le géocaching, la pêche et de profiter du tronçon Jacques-Buteux du Sentier national. Aire Nature Grandes-Piles propose des sites de camping rustique, des prêts-à-camper et des mini-chalets.

Auberge du Lac-à-l’Eau-Claire – 500, chemin du Lac-à-l’Eau-Claire, Saint-Alexis-des-Monts

Bordant le magnifique et vaste lac du même nom, l’Auberge du Lac-à-l’Eau-Claire, c’est le confort et le style d’un chic hôtel urbain transposé au cœur d’un environnement naturel d’exception. On y offre les incontournables d’un grand domaine ainsi que les plaisirs de la table et les bienfaits de son Espace Santé. Outre l’auberge, on y trouve des pavillons annexes qui possèdent des chambres et suites de luxe, des appartements modernes et des chalets plus rustiques, où passer un séjour différent, mais toujours mémorable.

La Cité de l’énergie – 1000, avenue Melville, Shawinigan

La Cité de l'énergie
La Cité de l’énergie – Photo : Québec Authentique, Damien Lair

La Cité de l’énergie est située au bord de la rivière Saint-Maurice, dans un environnement naturel exceptionnel. À faire : visite d’expositions fort intéressantes, observation panoramique du haut de la tour (la deuxième plus haute du Québec), tour de ville, découverte du centre historique et de la centrale de Shawinigan-2 datant de 1911, un joyau du patrimoine électrique québécois. Profitez-en pour découvrir l’île Melville et le centre-ville de Shawinigan avec ses boutiques et ses nombreuses terrasses.

Le Musée POP – 200, rue Laviolette, Trois-Rivières

Voilà un lieu tout désigné pour aller à la rencontre des Québécois et mieux comprendre leur culture. Situé au centre-ville de Trois-Rivières, le Musée POP apporte un éclairage moderne et instructif sur la diversité et l’évolution de cette identité unique au Canada, par le biais d’expositions vivantes et d’activités culturelles et familiales dynamiques qui rendent la visite inoubliable. Faisant partie du complexe muséal la Vieille prison de Trois-Rivières, classée monument historique, il présente une exposition inoubliable, En d’dans : Rencontres derrière les murs.

Articles populaires

Entreprises reliées

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *