Observation de l’ours noir en Mauricie : rendez-vous à l’Aux Berges du St-Maurice à St-Jean-des-Piles

Source: Matt and Bess sur Flickr.com

Vous avez appelé chez Tourisme Mauricie dans les neuf dernières années? Il y a de fortes chances que ce soit Marie-France à la réception qui vous ai répondu et même fourni quelques bons conseils au passage. Fidèle au poste depuis tout ce temps et en connaissant par conséquent tout un volet sur la région, elle nous parle aujourd’hui d’une activité l’ayant particulièrement marquée. À vos calepins de notes!

——————————————

Observation de l’ours noir en nature

Voir un ours noir, à seulement quelques mètres de soi. Plus encore, l’entendre grogner…

Je vous avoue que j’ai toujours eu une peur terrible des ours. À chaque fois que je me retrouve en forêt, je guette autour de moi et scrute les arbres au cas où j’apercevrais la terrible bête.

Que cela ne tienne, j’ai néanmoins participé à une activité très originale qui s’est avérée une de mes plus belles découvertes au cours de toutes ces années dans le domaine touristique: voir ma peur de face, en toute sécurité, grâce à un entremetteur expérimenté, monsieur Éric Allard de l’Aux Berges du Saint-Maurice à St-Jean-des-Piles, tout près du célèbre Parc national de la Mauricie. (voir la vidéo en exemple)

Cette activité d’observation de l’ours noir dans une cache spécialement aménagée ne m’a pas fait perdre cette crainte intense du l’ours noir, mais elle m’avait amenée surmonter partiellement mes phobies. Nous avons eu beaucoup de plaisir ce soir-là à écouter M. Allard nous parler de sa passion des ours. Éducative et amusante, cette soirée restera gravée dans mon esprit à tout jamais. Là, dans le noir, tapis dans la cache avec d’autres amis et inconnus, nous avions pu voir et surtout observer dans le silence, l’OURS.

BONUS: Que faire si on croise un ours en forêt?

L’inévitable question, à laquelle les réponses populaires sont parfois aussi contradictoires que les théories sur la tête penchée ou levée pendant un saignement de nez.

Avant de ne plus savoir s’il faut faire le mort, du bruit ou courir à toutes jambes, laissez les oui-dires de côté, prenez les bonnes précautions et fiez-vous aux experts. Jetez un coup d’œil à la pertinente section Au pays de l’ours noir du site Web de Parcs Canada.

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *