Églises et autres lieux de culte : secrets de photographe

La région touristique de la Mauricie propose à ses visiteurs un patrimoine religieux d’une grande beauté. En plus d’être un des attraits principaux du Festival de l’Assomption, qui s’y déroule du 7 au 15 août 2011, Le Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap est aussi un lieu qui offre aux photographes de belles prises de vues.

Ces lieux de prière sont parfois difficiles à photographier. Comme les gens s’y recueillent, il faut se faire discret et l’éclairage est plutôt faible afin de créer une ambiance sobre. Toutefois, la présence de vitraux, de lampions, d’œuvres d’art sur les murs ou les plafonds devient de très bons sujets à photographier. Voici quelques astuces pour vous aider à photographier sans déranger.

eglise-saint-pierre-shawinigan-mauricie

Temple de la basse lumière

Si vous photographiez à « main levée », une des difficultés principales sera d’avoir une image nette dans des conditions de faible lumière et des contrastes très prononcés qui proviennent parfois des vitraux. Dans l’idéal, il est préférable d’utiliser une lentille lumineuse dont l’ouverture de l’iris se situe entre f1.8 et f3.5. Si c’est hors de votre portée, il faudra faire un compromis et augmenter la sensibilité ISO, mais pas trop, car vous affecterez la qualité de l’image en créant un phénomène de « bruit numérique ». Une valeur entre 160 et 640 ISO est acceptable.

eglise-saint-pierre-shawinigan-ornement-mauricie

Longue exposition, focus et trépied

 

Stabilité

Ma préférence pour les images en églises est plutôt simple et non-négociable dans mon cas; j’utilise un trépied. Cela permet d’obtenir les meilleurs résultats tout en évitant les flous causé s par la vibration de s bras.

L’angle

Puisque ces lieux sont vastes, j’ai une préférence pour les lentilles à grands angles afin de pouvoir capturer un maximum de l’architecture. Une lentille dont la focale se situe entre 10mm et 24mm est un bon choix. Voici un lien pour comprendre ce qu’est la Distance Focale .

Le Temps d’une pose !

Dans une église, la problématique est le manque de lumière. Il faut donc utiliser une vitesse d’obturation plus lente. Cette vitesse peut varier de 1/30e de secondes à 1 minute parfois selon les paramètres et la profondeur de champ sélectionnée.

 Profondeur de champ

Il y a aussi la profondeur de champ mesurée par les F-Stops. Ce paramètre permet d’obtenir une zone de netteté rapprochée ou profonde selon l’effet désiré. Dans une église, je souhaite avoir une zone de netteté élevée afin d’avoir un maximum de clarté dans les détails. Un choix entre f.8 et f.16 donne de bons résultats.

 Le Focus

Il y a aussi le Focus. Dans le cas présent, je règle le mien au deux tiers de la scène ou à l’infini. Mais je conviens que le focus est un élément qui n’est pas toujours facile à comprendre. Voici un petit tutoriel (anglais) qui peut vous aider :

Le flash à l’église…quel péché !

Nous pouvons convenir que dans un lieu comme une église, l’utilisation du flash est à proscrire. En plus de déranger les fidèles croyants, il n’est d’aucune utilité. Point !!

Le HDR à la rescousse

Une technique de type « HDR » permet aussi de bien réussir les images. Le High Dynamic Range, est la combinaison d’une même image prise avec des expositions différentes. Cette technique permet de capturer tant les hautes lumières que les détails des ombres.

Voici quelques belles images HDR d’églises :

Voici un lien vers un tutoriel pour apprendre comment « Réaliser vous-même vos HDR »

Partagez vos images avec Tourisme Mauricie

Vous avez fait des belles images d’églises lors de votre séjour, alors partagez les avec nous à l’adresse : info@tourismemauricie.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *