3 sites historiques de la Mauricie à découvrir cet été

Connaissez-vous bien les sites historiques de la Mauricie? Voici 3 sites à découvrir cet été : Le Moulin seigneurial de Pointe-du-Lac, Le Vieux presbytère de Batiscan et le Domaine seigneurial Sainte-Anne.

Le Moulin seigneurial de Pointe-du-Lac

Une bribe d’histoire

Deux bâtiments composent la bâtisse : un moulin à farine et une scierie. Le moulin a été érigé entre 1765 et 1784 au temps du régime seigneurial et la scierie, quant à elle, a été construite à la fin des années 1940. Cette dernière a été en fonction pendant un peu plus d’une trentaine d’années et était opérée par les Frères de l’instruction chrétienne. Les Frères ont été les avant-derniers propriétaires et ce sont eux qui ont procédé à la construction de la scierie. Entre la période seigneuriale et son acquisition par les Frères, le moulin était opéré par des meuniers entrepreneurs.

Quoi faire et voir sur place?

Vous pourrez visiter le bâtiment historique et observer les mécanismes qui sont remis en opération pour les visiteurs. Également, vous aurez accès aux deux expositions permanentes : Maître meunier ainsi que Farine de bois 2.0. Le site est l’endroit idéal pour une balade à l’extérieur dans ses sentiers d’une beauté verdoyante et fleurie. Il est d’ailleurs très utilisé pour des réceptions de mariage et pour y faire de magnifiques photos. Renseignez-vous avant de vous y rendre, car vous risquez de ne pas être les seuls sur place!

Ce qui vous étonnera

Sans aucun doute de voir en action les mécanismes des turbines qui sont très impressionnants.

Saviez-vous qu’une immense turbine de métal du moulin aurait disparu pendant plusieurs années? Assez difficile de croire qu’une turbine géante et surtout très lourde peut se volatiliser aussi facilement! Pour en apprendre davantage, une visite s’impose!

 

Le Vieux presbytère de Batiscan

Une bribe d’histoire

Construit en 1816, le Vieux presbytère vous fera revivre une reconstitution historique de la vie du curé Fréchette et de sa ménagère Adéline, qui y vécurent au milieu du 19e siècle. Les murs épais de 32 pouces garantissent la durabilité du bâtiment, qui a été érigé en remplacement d’un premier qui datait de 1696 et qui montrait de sérieux signes de fatigue. Le curé Wenceslas Théophilas Fréchette, qui a occupé la chaire paroissiale pendant 32 ans, a marqué la petite communauté de par sa fibre entrepreneuriale qui sortait de l’ordinaire pour un curé de l’époque. Vous ne pourrez jamais deviner ce qu’il produisait dans l’une de ses manufactures! Sacré curé!

Quoi faire et voir sur place?

Bien sûr, en premier lieu, la reconstitution historique. Vous pourrez avoir la chance de croiser Adéline qui pourrait avoir quelques ragots à partager sur la vie paroissiale! Il est aussi possible d’emprunter le sentier pédestre et d’ornithologie, de pique-niquer et de découvrir la richesse historique du lieu.

Ce qui vous étonnera

Avant que la route du Chemin du Roy ne soit asphaltée et qu’elle soit à son emplacement actuel, elle passait de l’autre côté du bâtiment, plus près du fleuve. Cela a pour effet qu’aujourd’hui, nous voyons l’arrière de la bâtisse à partir de la rue. Vous serez étonnés de voir sa majestueuse façade, de découvrir son histoire et de contempler la vue du fleuve!

Par ici pour connaître les autres attraits de ce sympathique secteur :

Et pour découvrir les coups de cœur d’une experte de Batiscan, c’est ici!

 

Le Domaine seigneurial Sainte-Anne

Une bribe d’histoire

Le domaine, qui a trois siècles d’histoire, a abrité entre ses murs des personnages célèbres : Madeleine de Verchères, seigneuresse de Sainte-Anne de 1706 à 1747, Élizabeth Hale, une épouse bourgeoise d’un politicien à qui l’on doit plusieurs croquis du village ainsi que, le plus connu de tous, le premier ministre du Québec Honoré Mercier, qui en fit sa résidence secondaire. Pendant 200 ans, le site a accueilli les seigneurs des lieux et est par la suite devenu une propriété de campagne cossue. Son histoire est fascinante et vous fera passer par la réalité du règne des seigneurs, des échanges avec les Amérindiens et de la vie bourgeoise.

Quoi faire et voir sur place?

On vous conseille la visite du lieu et de ses superbes jardins qui en font aussi un endroit de prédilection pour les pique-niques d’été. Aussi, mention spéciale à la programmation estivale d’événements extérieurs, tels qu’un symposium de peinture (Symposium des fleurs et des jardins) qui regroupe une quarantaine d’artistes ou encore le concert sur l’herbe en juillet.

Ce qui vous étonnera

De toute évidence, les gens célèbres qui y ont habité, mais aussi un certain événement festif à l’église de Sainte-Anne, assez exubérant pour l’époque d’Honoré Mercier, qui a attiré les plus curieux et fait connaître la municipalité de Sainte-Anne-de-la-Pérade.

À noter que les sites du Moulin seigneurial et du Vieux presbytère offrent un nouveau forfait gourmand qui est une combinaison d’une visite guidée et d’un atelier-conférence avec dégustation. L’Académie des Ripailleurs s’occupera de vous divertir et de vous ouvrir l’appétit.

 

Étant déjà sur le Chemin du Roy, voici un circuit pour vous : Sacré circuit!

Pour plus de détails sur les visites individuelles ou de groupe, les différentes expositions, la location de salles ainsi que les heures d’ouverture de chacun des sites, cliquez ici!

Pour maximiser votre passage à Sainte-Anne-de-la-Pérade, consultez ce billet :

Quoi faire à Sainte-Anne-de-la-Pérade : des auberges et des attraits qui vont bien au-delà du poisson des chenaux

Pour plus de lieux historiques en Mauricie : 10 beaux lieux historiques en Mauricie : pour voyager dans le temps

2 commentaires

  • Diane Brodeur dit:

    Vraiment de beaux sites Que j’ai pu visiter très intéressant, il est important de garder ces sites qui Font parti du patrimoine, Notre histoire car nos ancêtres méritent qu’on se souviennent d’eux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *