25 expressions typiquement mauriciennes à connaître

Visiteurs de ce monde qui mettez les pieds en Mauricie, ouvrez grands vos yeux et vos oreilles : ces expressions et ces accents sont typiques de la région!

Si vous êtes d’ici, vous reconnaîtrez sûrement certaines de vos façons de parler qui vous semblent tout à fait normales, mais qui, pourtant, sont surprenantes pour des gens de l’extérieur.

 

 

NOS EXPRESSIONS PAS GENTILLES

Maillet

Si on vous traite de « maillet », ce n’est pas parce que vous cognez des clous… C’est plutôt parce que l’on doute de votre quotient intellectuel ou de vos notions de politesse. Être un « maudit maillet », c’est être niaiseux, nono, mal élevé, écervelé.

Magwa

Bien des gens qui utilisent le mot « magwa » ou son abréviation « mag » pour désigner quelqu’un de tout croche ne connaissent malheureusement pas l’origine de cette expression. Les Magwas ou Magouas, dont une communauté est encore établie dans le quartier de la Petite Mission à Yamachiche, sont des métis qui descendent des Algonquins de Trois-Rivières. Oups. Pas très politically correct, n’est-ce pas? Allez lire ici sur l’histoire des Magwas, vous apprendrez plein de choses fascinantes.

 

 

DANS LA CATÉGORIE « BOIRE ET MANGER »

Plottes

Dans le temps des Fêtes, en Mauricie, y’a rien comme un bon ragoût de plottes pour accompagner la dinde et la tourtière. Ça vous fait rire? Les plus prudes préfèrent les appeler pudiquement « poutines à la viande ». Ce plat typique de l’ouest de la Mauricie est fait de boulettes de porc, de boeuf et/ou de veau entourées de pâte, puis cuites dans un bouillon et servies en ragoût. Voici une recette pour ceux qui ne nous croient pas!

Quart de pain

Les gens de Shawinigan sont vraiment surpris quand ils réalisent qu’ils sont les seuls à désigner un pain en sac de cette façon… Étonnamment, l’expression ne réfère pas au quart d’un pain, mais bien à une miche entière. Trois hypothèses nous ont été soumises pour expliquer l’origine de l’expression :

  • Le boulanger cuisait le pain dans un moule qui contenait quatre pains collés ensemble;
  • Le pain coûtait 25 cents, donc le quart d’un dollar;
  • Un pain contenait 25 tranches, d’où le quart de pain;

Mystère!

Buvette

Dans nos têtes, en Mauricie, les abreuvoirs sont faits pour les animaux… pas les humains! Nous, on boit de l’eau dans une buvette.

 

LES GENRES QUE L’ON INVERSE

Une beigne au lieu d’un beigne

On parle bien ici des pâtisseries, pas des claques au visage. Car dans le dictionnaire, voici la définition d’une beigne :

(Familier) Bosse. Trace sur le corps humain ou sur un objet (généralement une voiture) qui prend la forme d’une enflure, d’une protubérance. La beigne est la conséquence d’une contusion ou d’un choc. Synonymes : baffe, gifle.

Une bus pour parler d’un autobus

En Mauricie on prend la « busse ». Pas le bus, qu’il soit prononcé à l’anglaise ou la française. Un autobus, c’est féminin et on l’assume.

Un fin de semaine

Comme le mot « week- end» est masculin, l’expression « fin de semaine » devrait aussi être masculine, non? 😉 En tout cas, en Mauricie, il est très logique pour nous de passer un beau fin de semaine au chalet à relaxer!  Ça fait siler vos oreilles?

Un frite plutôt qu’une frite

Pour plusieurs ici, « une » frite, c’est juste un morceau. « Un » frite, c’est tout le casseau! À la roulotte à patates Beauparlant de Shawinigan, on peut demander un frite pour accompagner son steamé.

 

 

DES EXPRESSIONS RÉPANDUES, MAIS QUI VIENDRAIENT D’ICI

Cossin

On dit que l’origine de cette expression, qui sert à désigner une chose sans valeur ou qui n’accomplit pas sa fonction, viendrait de chez nous. Ben coudonc!

Je pogne de quoi

Je vous avoue avoir été étonnée et surprise de savoir que cette expression était mauricienne à la base… J’ai pogné de quoi! 😉

 

 

NOS DRÔLES DE GENTILÉS

Autrefois en Mauricie, les habitants de certains villages étaient désignés par des surnoms. En voici quelques-uns, que nous avons retrouvés entre autres sur cette page. N’hésitez pas à commenter si vous en connaissez d’autres!

  • Yamachiche : Les Magouas
  • Saint-Sévère : Les cass (comme dans casquettes)
  • Saint-Léon-Le-Grand : Les springs
  • Maskinongé : Les barbottes
  • Saint-Alexis-des-Monts : Les guerlots
  • Saint-Barnabé : Les chaussons
  • Sainte-Angèle-de-Prémont : Les chrétiens
  • Saint-Paulin : Les mangeux de mélasse
  • Saint-Justin : Les siffleux de terre jaune
  • Saint-Étienne-des-Grès : Les sauterelles
  • Saint-Élie-de-Caxton : Les tireux de roches, d’où l’appellation du groupe musical caxtonien du même nom, que vous pouvez découvrir en cliquant ici.
  • Grandes-Piles : Les batteries
  • Hérouxville : Les fraises
  • Saint-Tite : Les cravates
  • Sainte-Thècle : Les chaussons
  • Saint-Séverin : Les baloneys
  • Saint-Adelphe : Les canisses
  • Saint-Narcisse : Les pieds plats

 

NOTRE ACCENT (PRONONCEZ « AXAIN »)

Je me suis permis d’exagérer certaines inflexions pour vous faire rigoler et vous permettre de bien comprendre des sonorités difficiles à décrire en mots. Bien sûr, tout le monde ne parle pas comme ça! 😉

LES « AN » QUI SONNENT « AIN »

LES « É » ÉTIRÉS QUI SONNENT « ÔÉ »

LES « EU » et « È » EN « EUH »

SHEWINIGAN VERSUS SHAWINIGAN

On reconnaît les vrais gens de Shawinigan parce qu’ils disent « Shewi » et non « Shawi » et qu’ils vont parfois à « Trois-Ri », ce qui est peu utilisé par les trifluviens eux-mêmes.

« TI-AR »

Quand aux trifluviens, les plus cools d’entre eux viennent en fait de « T. R. », prononcé à l’anglaise.

L’UTILISATION DU MOT « SI »

« Siiiiiii c’est drôle, cet article de blogue-là »! Vous vous dites cela? Alors vous êtes sûrement d’ici!


Vous vous intéressez à l’histoire de la région? On vous invite à lire aussi ces articles :

Les légendes de la Mauricie : 13 mythes, légendes et endroits mystérieux à donner la chair de poule

6 faits vraiment surprenants sur Shawinigan

74 commentaires

  • Marylène Deschênes dit:

    TELLEMENT VRAI ! Et les prononciations ne sont même pas exagérées… Bravo pour la recherche !

  • JackJack dit:

    Une flaubette = un Zippo

  • Marie-Michele Lafontaine dit:

    Dans les gentiles, je crois me souvenir qu’il y avait les cravates de St-Tite, les canisses de St-Severin et les fraises, mais je me souviens plus d’où.

  • Jeanlapolice dit:

    Saint Boniface c’est quoi notre nom?

  • Gilles Lavergne dit:

    Ce tourner le cul à la crèche .(changer d’idée subitement)
    Le bœuf veut pas faire (chier ) dans la pelle . (tout va de travers)

  • Karine dit:

    Vous avez fait ma soirée!!! Vous m’avez fait tellement rire!!

    Buvette ahahha! je l’utilise encore régulièrement même si je vie à Montréal depuis 20 ans !

    • Marianne Côté dit:

      Hihi! Votre commentaire fait plaisir et nous motive dans notre travail! Et chapeau de rester une mauricienne de coeur après 20 ans dans la grand’ville 😉

  • Jean-Marc Lapointe dit:

    Tres original….merci bien..

  • Annie Huot dit:

    il manque c’est coulant au lieu de c’est glissant! Merci, bel article!

  • Myriam dit:

    Il manque: « d’être » ex.: « Ton linge va d’être dans sécheuse. » 😂

  • Jean-Charles Plante dit:

    Est-ce qu’ on vous a bien répond?En lieu de répondu.

  • Nancy dit:

    St-Tite: les cravates
    St-Adelphe: les canisses
    St-Séverin: les baloneys
    Ste-Thècle, Lac-au-Sable et Hérouxville avaient eux aussi des surnoms

    • Marianne Côté dit:

      Wow! Merci pour les ajouts! Je les ai mis dans l’article. Pour Sainte-Thècle, on s’est fait dire que c’était Les chaussons 🙂

  • Linda Auger dit:

    à St-Edouard de Lotbiniere on les appellent les casques à rouleaux mais on prononce sasse à rouleaux

  • Louis Fraser dit:

    Les chaussons de ste-thècle. , les cravates de st+tite, les cannisses de st-adelphe. Etc

    Bonne idée cet article

    Merci

  • Claude Mailloux dit:

    Belle recherche. Autre particularité du langage qui m’avait frappé à mon arrivée en Mauricie est le u supprimé de répondu. Par exemple, au magasin, on nous demande « Est-ce qu’on vous a répond ? »

  • Linda Dumont dit:

    Ah trop drôle et vraie Bravo ! Belle recherche toé t’a fette law lollllll !

  • Danyelle Hardy dit:

    Agréable de lire tout ça.
    Pour ma part, Shawiniganaise de 67 ans, partie de ma belle ville à 17 ans, on disait une frite et un patate sauce et chou, une bonne ou belle fin de semaine. Mes parents y sont encore et disent les mêmes expressions.
    Les frites étaient vendues à 2 places: Beauparlant au pied de l’escalier St-Pierre au stand d’autobus Carrier ainsi que chez le Bout à Lajoie sur la 5e rue près de Tamarac.
    Que de souvenirs.

  • Robert Lord dit:

    Je pense que l’expression quart de pain vient du fait que le boulangé cuisait le pain dans un moule a quatre pain collé ensemble.

    • Marianne Côté dit:

      Ça fait bien du sens! Enfin! Vous êtes la première personne à nous donner des pistes pour comprendre cette expression. Je vais l’ajouter dans le texte 🙂 Merci!

  • Helene deschenes dit:

    Merci pour cette si charmante recherche.. J’ai souvent relevé cette expression  » magwa » mais personne ne semblait la connaître dans dans d’autres régions du Québec… J’ai quitté Louiseville il y a longtemps mais cela fut très agréable de retrouver des souvenirs!😉

  • Pierre massicotte dit:

    C est drole! Mais pour le mot Cossin C est pas juste un objet qui n a pas de valeur EX Je me suis acheté un petit tracteur pour deneiger ma cour et j en suis tres satisfais.Quelqu un d autre achete le meme mais il a un tres grand stationnement et ca lui prend bc trop de temps pour déneiger……il dira donc que son tracteur c est un maudit COSSIN Alors un COSSIN serait plutot qq chose qui n est pas a la hauteur du besoin que l on veut lui confié

  • Marianne Emond dit:

    Oui vous misez juste! Et vous avez oublié « y’avait gros de monde » pour pour parler d’une grande quantité de personnes.

  • christian roy dit:

    au cap ….des fois je le dit encore mais je suis peut etre le dernier …. va me cri ceci ou cela. ( me chercher) et ont vas dans le su….(sud) et tout les montrealais nous reprenne. pour un potto au lieu d un poteau

  • Yves Bédard dit:

    Par contre pour l’expression Shewi je ne suis pas d’accord. Nous avons toujours dit Shawi ou Shawinigan ! Ce sont plutôt les gens de Montréal qui disaient que nous venions de Shewinigan ! Car c’est à Montréal la première fois j’ai entendu Shewinigan

  • Daniel dit:

    aussi, quand on demande aux enfants par exemple de faire le ménage de leur chambre, on leur dit… »ramâsse tes cossins! » Et ^petite anecdote pas nécessairement Mauricienne. Un ami qui venait d’arriver au Canada provenant de France m’a fait rire en disant que l’expression qui l’a fait rire le plus en arrivant ici était lorsque quelqu’un voulait aller poster une lettre et disait « M’a aller maller ma lettre ». Il me l’a répété sans pause entre les mots et ça sonnait « maalémallémalette ».

  • Diane Cyr dit:

    Merci pour cet article, c’est fameux!! Née à Montréal et transplantée en Mauricie en 2006, plusieurs de ces expressions m’ont étonnées. Je relève aussi l’anglicisme « tire » pour pneu, qui est prononcé par les Mauriciens « tailleur »…..à chaque fois ça me fait sourire.

  • Renée dit:

    Pu capable d’entendre  »ça va d’être » !!!!

  • Richard Veilleux dit:

    Une beigne / un beigne …. à Edmunston N-B, c’est aussi « une beigne ». J’ai fais répéter la serveuse pour être certain.

  • Kellie dit:

    Omg , à la place de foxer l’ecole On disait loafer (demande moi pas pk) en 2004. Je suis de Shawinigan et j’en vie depuis 10 ans à repentigny et les difference sont flagrante même parfois ne mon accent reviens et certaine personne surtout Montréal son surpris 😮

  • Dany dit:

    Boire un grand verre de Vico (lait au chocolat) avec mes toasts est une expression de chez nous aussi!

  • Jerome dit:

    Le quart de pain viendrais du fait qu un pain coutait 25 cents dans l temps. Donc on achetait un pain pour un quart… un quart de pain…. c est c que m a expliqué mon pere en tk

  • Johanne dit:

    Le  »A » prononcé comme  »ô » ou si vous aimez mieux qui ressemble au  »LÀ » du Lac St-Jean. Brôssière (brassière), lôsset (lacet), pôille (paille), tôille (taille) et que dire du fameux: sa va D’être prette dans pas long.

  • Nathalie Gervais dit:

    C’est ben l’fun a lire. Mon père disait m’en va lui botter le coin ou la tête plutôt que dire raccourcir. On disait aussi mets la vaisselle dans le sing au lui de dire dans l’évier. Passer la moppe pour signifier laver le plancher. Bref quand je suis arrivée à Montréal j’ai pogné de quoi quand un homme m’a dit que j’avais un accent… Et précisément de Grand-mère 😂😂 oui effectivement hahaha

  • Michèle Simard dit:

    Moi qui viens de la Côte Nord, quelqu’un m’a déjà demandé lorsque je travaillais chez Miracle Mart, des cordons😳 moi de lui repondre des cordons pourquoi? Insulté, il m’a répondu, ben pour attacher mes souliers🤬je ai répondu ahhhhhhhh des lacets🤦‍♀️😆 oupssss😂

  • René dit:

    Natif de Shawinigan et parti depuis l’âge de19 ans Je me suis fait taquiner beaucoup quand je suis arrivé à Longueuil avec mes J et mes G mal prononcé «  hje , hj’y , hj’ai, hgèle

  • Danyèle Plante dit:

    On dit aussi que le serin( l’humidité) va tomber vers 9 hres le soir…

  • Nicole Rondeau dit:

    Je viens de la région de Lanaudière et chez nous des maillets c’était des enfants. Il y a aussi le mot catalogne et catalogne, pour un tapis. Mauricie, catalagne.

  • Jean-claude Grenier dit:

    À Saint Boniface, est-ce qu’on les surnomment ‘ Les crapauds ‘ ?

  • Noémie dit:

    À Hérouxville, (St-Thimotée), on ne prononce pas les « j » ! Exemple: On va aller « houer » dehors!

  • Yvan Bordeleau dit:

    Les Fraises étaient les résidents de Hérouxville et Grandes Piles étaient les batteries. C était les surnoms donnés aux Équipes de hochey dans le temp

  • Martine Fortin dit:

     »J’me cours », j’ai fait rire de moi à plusieurs reprises…

  • Nicole P Lehoux dit:

    Puis, l’hiver, les enfants peuvent se blesser en tirant des mottes ! (Boules de neige)

  • France dit:

    imaginez la face de ma chum de québec quand je lui ai dit la premièere fois …….j’ pogne de quoi sur moi !!! …….je me demandais bien ce que je venais de dire de si bizarre

  • Carlyne dit:

    Je suis native de Victoriaville et lorsque je suis arrivée il y a 20 en Mauricie, le mot qui m’a le plus surpris c’est mot « carpotte » pour dire un abri d’auto qui se dit en anglais « car port ». La première fois que j’ai entendu ça, je me suis dit « ben voyons la personne me niaise » eh non, on dit ça ici…

  • Jules dit:

    Pour St-Élie, c’étais les tireux de roche, St-Rock de Mékinac les Makinas, Comme expression, y a aussi staffaire la, pour cette affaire, la chienne a Jac ( Jacques), signifie que notre habillement laisse beaucoup a désirer

  • Michel dit:

    Par chez nous ,on disait « baboche au lieu de bagosse  » pour de l’alcool frelaté.
    Mon père qui a déjà sur des barrages hydro-électriques , avait plusieurs expressions mi-anglaises mi-françaises, comme « andorer dans cour » pour entrer dans la cour. Probablement de l’anglais « indoor « 

  • Johanne Caron dit:

    Excellente idée ce palmarès! Celle qui m’a toujours étonnée et que j’entends encore très souvent : « Ça va d’être » ¨

  • robert poirier dit:

    trois-riviéres je lé toujours prononcé avec le é car je suis nés la

  • Sylvie dit:

    Je viens de rire d’aplomb, oups un autre expression assez régional celui-là. Mais il manque un autre aussi, un scing pour désigner un évier de cuisine.

  • Line Gaboury dit:

    Quel plaisir de vous lire
    Je portais des ‘shouclack’ comme espadrille et mon pere son windbreaker en guise de coupe vent .

  • Maylna dit:

    Ça va d’être beau!

  • Patrick Bourgeois dit:

    J ai trop manger, c est djammer dans l coude.

  • GUY PLANTE dit:

    Grand -Mère,,les GrandMerdeux!!!

  • GUY PLANTE dit:

    Ma mère disait aussi,,,à propos de ma chambre qui était en désorde. »Ça ressemble à la cour à Klein » du nom d’un ferrailleur de l’époque.

  • Kévin dit:

    Il y a également le mot « regarde » qu’on prononce «gare » dans certains villages en Mauricie, de même que le mot « dehors » qui est fréquemment prononcé « déhors ».

  • Jean-Claude Auger dit:

    Le mot  »coulant » est utilisé fréquemment au lieu du mot  »glissant » lorsqu’il y a de la glace en hiver.

  • Max dit:

    Les habitants de St-Narcisse seraient les pieds plats.
    À St-Maurice, beaucoup de gens prononcent les J comme un son qui se situe entre le H aspiré avec un peu de R de fond de gorge…
    Les (Hr)eunes sont après (hr)ouer dewors!

    Dehors se prononce parfois en changeant le H muet en W.

  • Louise A Juneau dit:

    C’est très intéressant. Je suis de Grand’Mère, il se disait aussi, :
    t’es attriqué comm un hhobodetrak , insister sur le Hhoo en étirant le son, soit: tu es habillé comme un mandiant, un sans-habri (pour un homme seulement). Les mandiants, dans les années 1800-1900, circulaient le long des voies ferrées entre villes et villages.
    La chinenne a Jaâk, c’est pour une femme.
    Arrange toé comme du monde soit: habille-toi correctement. Mizzéér que tu fa dur !

    Pour une coiffure frisée très volumineuse (style affro) on disait : A pogné le 220 (watts)!

    Shawinigan c’est SHAWI, jamais entendu Shewi??.

    On mange de la crémanglace pour crème glacée.
    il se disant aussi, arrête de ruer dans le baccul : soit cesse de résiste ou de t’obstiner.
    Sort de ton accullwéér (difficile de l’écrire!) sort de ta cachette.

  • Erik Tremblay dit:

    A st Alexis des monts.une fournie c est une frémille et une grenouille c est une gueurnouille

  • Jocelyn H. dit:

    Mes grands-parents appelaient un pain « un quart de pain » parce que à l’époque, un pain contenait 25 tranches, d’où le quart de pain.

    • Marianne Côté dit:

      Merci pour vos explications! Nous l’ajoutons aux deux autres qui ont été énoncées pour expliquer l’origine de cette drôle d’expression!

  • Janine Dufresne dit:

    Je viens de Trois-Rivières / Cap-de-la-Madeleine et l’expression « ça sent la Wouyagamak » (j’ai jamais su comment écrire correctement le nom de la compagnie) pour signaler que l’on va avoir du mauvais temps fait toujours sursauter mes interlocuteur du Suroît (Vaudreuil-Soulanges, Sallaberry-de-Valleyfield et Beauharnois).

  • Christiane Jean dit:

    Il y a 10 ans nous célébrions notre premier Noël mauricien en « débouchant » les cadeaux, assez surprenant! Au téléphone, on en vous passe pas la personne demandée, on vous la prête!

  • Louise A Juneau dit:

    La papetière du Cap de la Madeleine s’écrit: Wayagamack et se prononce comme tel.

    A Grand’Mère, lorsque la température humide transportait les odeurs de pitounes de la Papetière Consolitated Paper on disait : La Grand’ Mère a petté aujourd’hui. Se référant au Symbole de la ville soit un Rocher ayant les allures du visage d’une vieille femme.

    Les gens plus âgés lorsque exaspérés disaient : Slack une maille, j’en peu pu !

  • Stef dit:

    Né viré une crisse!

  • Florie dit:

    Il manque « ça va D’être beau! »

  • Danyèle Plante dit:

    Quand on jouait à la cachette et qu’on réussissait à sortir on allait toucher au mur en criant » exboyé » pour moi. Je ne sais vraiment pas d’où ça vient

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *