15 faits étonnants sur les animaux qui habitent au parc national de la Mauricie

Vous connaissez probablement notre superbe parc national de la Mauricie, mais connaissez-vous les animaux qui y logent? Afin d’en découvrir davantage sur ces petites bêtes à poils, à plumes ou à carapace, voici quelques faits surprenants concernant la face cachée de la faune du parc national de la Mauricie!

Parc national du Canada de la Mauricie

Visiter le site web Appeler

Les ours noirs font des nids dans les arbres

Oui, oui! Vous avez bien lu! Des nids d’ours! À l’automne, les ours cherchent les érablières pour se nourrir de noix de hêtres et de chênes. Ils font des nids dans les branches situées au sommet. On estime que près de 125 ours vivent au parc national de la Mauricie. Un grand nombre de femelles ont été munies d’un collier émetteur pour que l’équipe de conservation puisse étudier leur reproduction. Grâce à 15 ans d’études, on en sait maintenant beaucoup plus à leur sujet.

Il est rare que les visiteurs du parc puissent apercevoir un ours au parc national de la Mauricie. Même si nous entrons dans leur territoire en mettant les pieds dans le parc, l’ours est un animal relativement discret. Pour en savoir plus, les naturalistes offrent l’activité « Une virée chez l’ours », qui permet de fureter dans le vaste domaine de l’ours pendant qu’il s’éloigne de sa tanière durant l’été. Une belle occasion d’en apprendre plus sur cet animal lors de votre prochaine visite au parc!

ours-noir-parc-national-mauricie

Si l’observation de l’ours noir vous fascine, nous vous conseillons de vous rendre Aux Berges du Saint-Maurice à Saint-Jean-des-Piles, à quelques minutes de l’entrée du parc. Cette auberge en bois rond offre une sortie encadrée qui se déroule en soirée sur réservation. Cette activité vous offre la chance d’observer les ours dans une cache sécuritaire avec un guide. Les chances d’en observer un ou plusieurs sont de 90 %!

Aux Berges du Saint-Maurice

Visiter le site web Appeler

Même activité du côté de l’autre entrée du parc à Saint-Matthieu-du-Parc avec l’Auberge du Trappeur. 

Auberge Refuge du Trappeur

Visiter le site web Appeler

On peut entendre des loups hurler au parc la nuit venue

Avez-vous déjà entendu un loup hurler? C’est surtout à partir du mois d’août que les loups hurlent au parc national de la Mauricie pour communiquer entre eux quand ils sont à un site de rendez-vous. Même les jeunes se joignent à la chorale. Il y a deux meutes de loups dans le parc, mais elles sont très discrètes durant l’été. Même si on peut les entendre hurler, il faut cependant être très chanceux pour les voir.

loups-parc-national-mauricie

Les orignaux sont des animaux matinaux que vous aurez peut-être la chance d’observer

Les orignaux sont plus actifs au lever et au coucher du soleil. Durant l’été, il est possible d’en observer près des plans d’eau. Vous pouvez augmenter vos chances d’en apercevoir en vous rendant au Lac du Fou à 4 heures du matin. Il faut alors être silencieux, ne pas porter de parfum et faire preuve d’une grande patience.

Focus 2011 - photo prise au parc national de la Mauricie (près du lac Du Fou)

Il y a une trentaine de caméras cachées un peu partout dans le parc

Des caméras captent sur le vif les animaux dans le parc. Ces caméras sont camouflées dans la forêt et se déclenchent par le mouvement. Grâce aux photos, l’équipe du parc évalue l’abondance des animaux et vérifie si les populations sont stables et en santé, le tout, sans déranger ni capturer les animaux. Une première série de photos est prise en mai et juin pour évaluer l’abondance de l’ours noir et la deuxième, de la mi-septembre à la fin novembre pour la martre d’Amérique et le pékan. Ci-dessous, l’écureuil volant.

camera-parc-national-ecureuil-volant

En juin, vous pourriez entendre crier les bébés castors si vous passez près de leur hutte

Juin, c’est le mois des bébés castors! Si vous passez près d’une hutte ou d’un terrier, vous pourriez les entendre crier. Soyez attentifs! Près des sentiers, des lacs et des cours d’eau, vous pourriez voir des traces de ces animaux bâtisseurs. Par exemple, vous pourriez apercevoir du bois coupé par leurs dents aiguisées ou des amoncellements de branches qui ont été grugées par les castors pour se nourrir.

castor-parc-national-mauricie

Plus de 50 espèces de mammifères vivent dans le parc national de la Mauricie

Les quelque 50 espèces de mammifères de toutes tailles occupent une part importante des communautés animales. On parle entre autres de l’orignal, du renard roux, du castor, du vison, de la loutre, du lièvre d’Amérique, de la petite chauve-souris brune, de la musaraigne cendrée, de la belette à longue queue, de la martre et du pékan. Par ailleurs, des espèces moins visibles ou peu abondantes comme le coyote, le loup, le lynx, le raton laveur, le porc-épic, la marmotte ainsi que plusieurs espèces de souris, de chauves-souris et de campagnols ont tout de même une importance certaine dans la dynamique des équilibres naturels.

Lieu : Sur le chemin panoramique du Parc de la Mauricie Ambiance reliée : Bain de nature Description : Il dépose son lièvre près de lui... et nous averti gentiment qu'il lui appartient et qu'il entend bien nourrir sa famille

19 espèces de reptiles et d’amphibiens habitent le parc malgré sa latitude plutôt nordique

L’importance du réseau hydrographique et la diversité des habitats expliqueraient cette situation. Le parc englobe une partie de l’une des plus grandes et des plus nordiques populations de tortues de bois, une espèce maintenant menacée au Canada.

Lieu : Saint-Élie-de-Caxton Ambiance reliée : Bain de nature Description : Une grenouille sur le bord d'un lac en train de sourire à la vie.

211 espèces d’oiseaux ont été observées sur le territoire du parc

Jusqu’à ce jour, 211 espèces d’oiseaux ont été observées sur le territoire du parc, dont 124 sont des espèces nicheuses. Vous pourriez y observer le roitelet à couronne rubis, les parulines obscures, à joues grises et à tête cendrée, la grive solitaire, le gros-bec errant, le junco ardoisé, la gélinotte huppée, le geai bleu, la mésange à tête noire, le roselin pourpré ainsi que de plusieurs espèces de grives. Dans les forêts feuillues, la paruline couronnée, la paruline bleue à gorge noire, la grive fauve, le viréo aux yeux rouges, le pioui de l’Est et le pic maculé sont parmi les espèces les plus fréquemment observées. Enfin, même si 12 espèces de rapaces habitent le parc, le balbuzard pêcheur et la petite buse sont les seules à être couramment observées.

34 espèces dépendent également du milieu aquatique pour leur survie. Parmi celles-ci, les espèces nicheuses les plus communes sont le garrot à oeil d’or, le grand harle, le canard noir, le plongeon huard et le fuligule à collier.

Focus 2011 - photo prise à Saint-Alexis-des-Monts

Certains huards vivent plus de 30 ans!

En 1997, l’équipe de conservation du parc national de la Mauricie a marqué quelques huards que l’on voit encore dans le parc aujourd’hui. Prenez une photo si vous en voyez un. Certains ont plus de 30 ans! Les huards sont emblématiques du parc national de la Mauricie. L’activité « Comptez pour la protection des huards » vous propose de surveiller leur présence sur les lacs du parc. C’est une activité à faire lors de votre prochaine sortie sur l’eau en canot ou en kayak!

huard-parc-national-mauricie

À cause du syndrome du museau blanc, il n’y a presque plus de chauves-souris au parc

Le parc a perdu presque trois espèces de chauves-souris, dont la petite chauve-souris brune qui se fait de plus en plus rare. Le syndrome du museau blanc se caractérise par une croissance fongique blanche sur le museau, les oreilles ou la membrane des ailes des chauves-souris touchées par cette affection. Ce champignon, qui prospère généralement dans les milieux froids et humides, peut s’attaquer aux chauves-souris lors de leur hibernation en s’introduisant dans les tissus des chauves-souris. Puisque les chauves-souris hibernent dans des endroits favorables à la croissance du champignon, elles deviennent alors à sa merci. En juillet, la « bat-équipe » du parc tentera de détecter les cris de chauves-souris grâce à une « bat-machine » qui entend les chauves-souris. Avec les fréquences, ils pourront « voir » quelles espèces sont présentes et évaluer leur abondance.

chauve-souris-parc-national-mauricie

De drôle de tortues avec un émetteur sur le dos se baladent dans le parc

C’est avec un émetteur sur la carapace que certaines tortues des bois se promènent dans le parc national de la Mauricie. Si vous en observez une, faites-le à distance et veillez à ne pas la déranger puisqu’au Canada, il s’agit d’une espèce menacée! L’équipe de conservation du parc national de la Mauricie travaille fort pour la protéger et la suivre de près. Récemment, l’équipe du parc a entrepris d’augmenter la population vivant à l’intérieur du parc. Seize tortues juvéniles âgées de 4 à 11 ans ont été relocalisées dans le parc. Le suivi par radiotélémétrie a permis de constater que celles-ci se sont rapidement adaptées à leur nouvel habitat.

tortue-des-bois-parc-national

Il y a plusieurs espèces de hiboux au parc

Des hiboux, il y en a plusieurs au parc national de la Mauricie : la chouette rayée, le grand-duc et la petite nyctale. Ces oiseaux nocturnes sont assez discrets. Heureusement, cet été, en compagnie d’un naturaliste, vous pouvez oser une randonnée en forêt pour découvrir le monde fascinant de la vie nocturne et peut-être entendre des cris de hiboux.

hibou-parc-national-mauricie

La mulette sera inventoriée cet été au parc. Mais qu’est-ce qu’une mulette?

La mulette est communément appelée la moule d’eau douce. Pour réaliser ce projet d’envergure, une des étapes est de ramasser des coquillages sur les berges de 18 lacs. Les coquilles seront ensuite analysées. Cette étude permettra d’identifier quels types de moules se trouvent au parc, en plus d’évaluer leur abondance. C’est une première dans l’histoire du parc national de la Mauricie! Au passage, le même travail sera fait avec les écrevisses. Ce projet aidera l’équipe de conservation à mieux connaître la faune des lacs.

mulette

Une espèce très rare de truite est présente dans un lac du parc et une autre a été réintroduite

La présence de la truite rouge du Québec (omble chevalier) dans le lac Français est exceptionnelle et d’un grand intérêt sur le plan génétique et patrimonial. Cette espèce est restée isolée dans ce lac après le retrait de la mer de Champlain, il y a environ 10 500 ans! Sa cousine, la truite mouchetée, a de son côté été réintroduite avec succès dans le lac Tessier. Les travaux récents démontrent que ces poissons ont su reconquérir certains lacs où ils avaient disparu.

truite-parc-national-de-la-mauricie

Le parc offre plusieurs activités avec des naturalistes qui permettent l’observation d’animaux

Les deux activités chouchou pour ce faire sont probablement le « Rabaska des lève-tôt » et le « Rabaska au crépuscule ». Aussi, pour observer de près des poissons, les identifier et comprendre le rôle de l’équipe de conservation dans le retour de la truite mouchetée dans les lacs du parc, l’activité « Le bonheur est dans la boussole » est tout indiquée. À l’automne, « Captés sur le vif » vous invite à visiter, comme le ferait un biologiste, les stations de surveillance photographiques de la martre et du pékan. Un rendez-vous à ne pas manquer!

Détails des activités avec un naturaliste ici.

Parc Mauricie

La conservation est au cœur du mandat du parc national de la Mauricie. Celui-ci s’engage à protéger en priorité le patrimoine naturel et culturel de ces lieux exceptionnels et d’en assurer l’intégrité. Son autre mission est de faire découvrir la beauté et la richesse de ses milieux naturels et de rappeler le courage et l’ingéniosité de ceux et celles qui ont contribué à forger le Canada.

Un des plus beaux parcs au Canada que je vous invite à visiter cet été 🙂

Parc national du Canada de la Mauricie

Visiter le site web Appeler

Articles qui pourraient également vous intéresser à propos du parc national de la Mauricie :