Les Chutes de Shawinigan en photos et vidéos: un magnifique spectacle annuel

Les Chutes de Shawinigan figurent parmi les plus beaux attraits naturels de la route des Rivières en Mauricie.

D’une force majestueuse lorsqu’elles sont en opération, au moment de la crue des eaux printanière de la rivière Saint-Maurice, ces chutes offrent un paysage à couper le souffle. En tant que photographe, c’est pour moi un genre de pèlerinage obligatoire afin d’y faire des photos et y rencontrer les touristes et citoyens. Lorsque les pelles du barrage s’ouvrent, une sirène résonne jusque dans le secteur de la Pointe à Bernard (centre-ville de Shawinigan). C’est le signal que tous attendent, le printemps est arrivé et l’eau des lacs qui commencent à caler doit être libérée des vannes.

L’énergie hydraulique qui s’en dégage est à la source de l’histoire moderne de la ville de Shawinigan. Impressionnantes, dites-vous ? D’une hauteur de 42 mètres d’altitude, elles ont à peine 5 mètres de moins que les chutes Niagara !

À travers les années, ces chutes ont inspiré un grand nombre de photographes et peintres les plus célèbres du pays, dont Krieghoff, Jacobi, en passant par Livernois et Notman.

Les chutes de Shawinigan: à l’origine du développement de la ville

 

Shawenegan falls

Shawenegan falls de Mario Groleau, sur Flickr

C’est vers 1851 que les gens commencent à s’intéresser au développement de la rivière Saint-Maurice alors que la Chambre d’Assemblée de la Province du Canada, selon une recommandation de l’ingénieur John Frobisher, vote une somme de 40 000 $ pour aménager la rivière afin d’y développer le flottage du bois.

Vers le mois d’octobre 1897, un Américain de Boston, John Joyce, désire y développer une centrale hydroélectrique. Il offre alors à la Province de Québec d’acquérir pour la somme de 50 000$ les droits d’exploitation hydroélectrique de la rivière Saint-Maurice. Il promet alors d’y investir 100 000 $ pour le complexe de la centrale en 18 mois et d’y investir 2 000 000 $ supplémentaires au cours des 30 mois subséquents.

Un an plus tard naît le projet de la Shawinigan Water and Power. Une entreprise incorporée, à l’origine, par John Joyce, H.H. Melville (qui donna son nom à l’Île Melville, où se retrouvent La Cité de l’énergie, le Parc de l’Île Melville et d’Arbre en arbre) et J. Edward Aldred. C’est en quelque sorte le début d’une grande révolution industrielle rendue possible par le courage de ces pionniers.

D’ailleurs, si le passé industriel de Shawinigan vous intéresse, nous vous suggérons fortement de faire une visite à la Cité de l’énergie, tout juste à côté des chutes, l’endroit idéal pour en savoir davantage sur l’aventure hydroélectrique de la région.

Un magnifique spectacle: une expérience de sons et d’images

 

Lorsque vous êtes sur l’un des deux belvédères d’observation et que l’eau circule de toutes ses forces, vous sentez cette vibration sous vos pieds et entendez l’eau qui se fracasse, qui gruge et qui tente de passer par tous les chemins possibles. C’est un spectacle sensoriel des plus magnifiques.

Pour aller voir les chutes de Shawinigan au printemps

Parc de l’île Melville (Parc des chutes de Shawinigan), côté Shawinigan-Sud: Prendre la 12e avenue vers le secteur Shawinigan-Sud et suivre les indications routières. L’entrée des stationnements gratuits menant aux chutes côté Shawinigan-Sud est à côté du Magasin de matériaux de rénovation BMR Pierre Naud inc. À noter que cette section du Parc de l’Île Melville offre aussi de nombreux sentiers pédestres (excellente destination vélo et raquette en hiver).

Parc de l'Île Melville

Visiter le site web Appeler

Pour voir la carte, cliquer ici

4 commentaires

  • sylvain mayer dit:

    Pourriez vous enlever MA PHOTO sur votre blog site , j’aurais aimé qu ont m’avise ou demande la permission d ‘utilisé MA photo qui a un © sur ce blog .
    Merci

    Sylvain Mayer

  • Gabriel R. dit:

    @Sylvain Mayer:

    C’est maintenant chose faite: nous avons retiré votre photo. Il semblerait bien que nous avons mal interprété le © sur Flickr en allant directement à la fonction «Partage» qui nous permettait l’intégration sans problème. Nous avons supposé à tort que la photo était disponible.

    Désolé pour cette erreur et excellente journée à vous!

    Gabriel R.
    Tourisme Mauricie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *