Roulottes à patates de Shawinigan : 5 raisons qui en font un must depuis 1940

Qui en Mauricie ne connait pas les deux roulottes à patates frites de la 5e rue au centre-ville de Shawinigan? Elles font partie du paysage depuis siiiii longtemps qu’elles sont devenues de véritables institutions.

À Shawinigan, on ne se fie pas sur les marmottes pour annoncer le printemps. Quand les roulottes Beauparlant et La Terrasse ouvrent leurs portes vers la fin du mois de mars, c’est LE signe officiel que l’été s’en vient dans la région!

Voici 5 raisons qui expliquent leur succès.

 

1 | C’est une tradition à laquelle bien des gens sont attachés

Demandez à tout bon mauricien qui se respecte : manger une patate sur la 5e se retrouve souvent sur la liste des choses à faire au moins une fois pendant l’été.

C’est même un arrêt obligatoire pour beaucoup de gens de passage dans le coin. Guy Beaudoin, leur propriétaire (c’est lui sur la photo plus bas!), affirme que 50 % de la clientèle des week-ends provient de l’extérieur de Shawinigan. Je n’exagère donc pas en disant que c’est un pèlerinage pour plusieurs!

D’ailleurs, le premier ministre Jean Chrétien, « le p’tit gars de Shawinigan », se faisait un devoir de la fréquenter 4 ou 5 fois par été. Beaucoup d’artistes en spectacle au Centre des Arts ou à la Shop du Trou du diable s’y pointent aussi après s’être fait recommander d’aller s’y bourrer la fraise.

Plusieurs visiteurs profitent aussi du long week-end de la Classique internationale de canots au début du mois de septembre pour succomber à l’appel de la patate, ce qui en fait une fin de semaine très achalandée.

Et la cerise sur le sundae qui prouve que c’est un classique? Il y a même déjà eu un mariage sur la terrasse!

 

2 | Parce que leur histoire dure depuis la 2e guerre mondiale

La roulotte Beauparlant fait partie du paysage shawiniganais depuis 1940. Il est donc normal que l’attachement de la population soit si grand à son égard et que l’habitude de la fréquenter soit bien ancrée de génération en génération!

Au départ, les frites étaient servies dans une calèche tirée par les chevaux. Contrairement à quelques compétiteurs qui sillonnaient les rues de la ville, la roulotte Beauparlant était immobilisée à la place du Marché, à l’endroit où se trouve maintenant le Café Morgane, en face du Resto-Lounge Le Radoteux.

Dans les années 50, la calèche fut remplacée par un autobus et c’est suite à la démolition de l’édifice du marché en 1964 que la célèbre roulotte alla s’installer à son emplacement actuel.

Quant à La Terrasse, il s’agissait à prime abord d’un concurrent de la roulotte Beauparlant : la Cabane du boutte à Lajoie. Autour des années 2000, les deux roulottes ont été rachetées par le même propriétaire et ne se font désormais plus compétition.

Pour les Shawiniganais, c’est une grande fierté d’avoir conservé ces institutions à travers les époques et de se faire un devoir de les honorer.

 

3 | Leur fameux Michigan

Connaissez-vous le Michigan, ce hot-dog servi avec de la sauce chili ou de la sauce spaghetti selon les établissements?

Quand on lui demande quel est le classique de ses roulottes, Guy Beaudoin répond que c’est LE mets qui attire beaucoup de monde chez lui.

Le Michigan est servi différemment dans les roulottes Beauparlant et La Terrasse. La grosseur des saucisses diffère et la sauce n’est pas la même.

Chez Beauparlant, il s’agit d’un ketchup épicé fait maison et à La Terrasse, un peu plus loin sur la rue, on le sert avec une sauce chili.

Mais aux deux endroits, il prend la forme d’un long hot-dog à deux saucisses servi avec des frites et de la salade de chou à même le pain.

 

4 | Leurs bonnes frites droites ou frisées

Imaginez : ils en servent 100 000 livres par année!

Les frites des roulottes, c’est un peu le même phénomène qu’avec la sauce à spaghetti de notre mère : on est persuadés que c’est la meilleure sur une base totalement subjective.

Tout le monde a sa préférence : chez Beauparlant en amont de la rue, les frites ont la coupe droite classique tandis qu’à La Terrasse, elles sont ondulées.

Sans vouloir me révéler leur secret, M. Beaudoin m’a quand même dit que ce qui les rendait spéciales était la température à laquelle elles sont cuites et la sorte de graisse employée.

 

5 | Leur poutine

Saviez-vous que les sauces BBQ, au poivre et à spaghetti étaient faites maison? Pour la sauce brune, on s’en tient à la traditionnelle sauce Esta.

Les roulottes sont aussi reconnues pour leur poutine à la viande, assaisonnée avec des épices qui rappellent celles de la tourtière.

Avouez que je vous ai fait saliver…

On vous attend donc à Shawinigan pendant la belle saison pour assouvir votre rage de junk food! Les roulottes ferment généralement autour du 31 octobre, mais parions que vous ne serez pas capable de tenir le coup si longtemps avant de céder à la tentation!

 

Tant qu’à être à Shawinigan, voici d’autres idées de trucs à faire pour en profiter :

« Bonne bouffe et succulentes bières artisanales : rendez-vous au Trou du diable à Shawinigan ! »

« Week-end en famille à Shawinigan : plein d’idées pour une fin de semaine où le fantastique, la nature et la culture se côtoient »

« Le spectacle Dragao à la Cité de l’énergie à Shawinigan : une soirée magique et spectaculaire ! »

« La Cité de l’énergie à Shawinigan : tour d’observation, centrales, expositions, croisière… plongez au cœur de l’énergie! »

« Les oeuvres d’Ozias Leduc à l’église Notre-Dame-de-la-Présentation de Shawinigan-Sud »

« Le Marché public de Shawinigan en Mauricie : de belles découvertes pour vos papilles gustatives ! »

« 12 restaurants « coup de cœur » où manger à Shawinigan et ses environs »

« Le top 4 des plus belles terrasses à Shawinigan »

« Les Chutes de Shawinigan en photos et vidéos: un magnifique spectacle annuel »

 

Et pour les amateurs de poutine, cet article est à lire!

« Où manger la meilleure poutine en Mauricie? Plus de 20 casse-croûte et restos mauriciens à découvrir »

3 commentaires

  • France Lafleur dit:

    J’adore vos articles, Marianne Côté! 😀
    Biens écrits, vivants, bien illustrés et documentés, et avec cette pointe d’humour! 😉
    Que demander de plus?
    Ah ouiiiiii! Une patate sur la 5e! Bientôt😁

    • Marianne Côté dit:

      Merci Mme Lafleur!
      Ça fait chaud au coeur de lire vos bons mots en direct de mon congé de maternité!
      Bonne patate et bon été!
      – Marianne

  • Michel Bruneau dit:

    Photo de Michel Desharnais, publiée par moi sur le Groupe Shawinigan Photo, illustrant la 5ème rue en 1964.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *