Salle J.-Antonio-Thompson : 5 faits surprenants sur une des plus belles salles de spectacles au Québec

Avez-vous déjà assisté à un spectacle à la salle J.-Antonio-Thompson de Trois-Rivières? Je peux vous dire que la ville a de quoi être fière de sa salle qui se situe au cœur de son centre-ville. Celle-ci correspond aux plus hauts standards de la pratique actuelle en matière de diffusion et elle est considérée autant par les artistes, les experts et le grand public comme l’une des plus belles salles de spectacles au Québec et même au Canada.

Pour les curieux, je vous partage quelques faits intéressants que j’ai découverts sur cette magnifique salle de spectacles qui sera, à l’été 2017, l’hôtesse d’un roadtrip musical à ne pas manquer : Le Britishow. J’y serai c’est certain! Et vous?

 

SAVIEZ-VOUS QUE…?

1 ⌋ La salle J.-Antonio-Thompson a été construite en 1927 au coût de 125 000 $, incluant 5 lustres de 10 000 $ chacun

La salle J.-Antonio-Thompson vit le jour en 1927 sous le nom du Théâtre Capitol. Conçu spécialement pour le cinéma, le théâtre et la comédie musicale, le Capitol ouvrit officiellement ses portes le 7 avril 1928 grâce à Arthur J. B. Robert.

M. Robert, qui avait précédemment fondé deux théâtres à Trois-Rivières (Le Bijou et Le Gaieté), décida de construire un nouveau théâtre plus moderne et le nomma le Théâtre Capitol. Cette salle devint la plus importante à Trois-Rivières et on y présenta des films, des spectacles, du théâtre, des concerts ainsi que d’autres événements de grande envergure.

En 1966, la famille Robert vendit ses parts dans le Théâtre Capitol à l’United Amusement Corporation (une filiale de Famous Players), qui l’intégra à son réseau de cinémas.

En 1978, la Ville de Trois-Rivières fit des démarches pour récupérer la salle, sachant que l’United Amusement Corporation avait l’intention de faire des travaux majeurs pour diviser le Capitol en deux salles de cinéma plus modernes. Le Théâtre Capitol fût heureusement préservé et changea de nom en 1979 pour celui de salle J.-Antonio-Thompson.

2 ⌋ L’architecte qui a travaillé sur les plans de la salle J.-Antonio-Thompson a participé à l’élaboration du Château Frontenac à Québec

C’est l’architecte montréalais Daniel-John Crighton qui a conçu les plans pour le Théâtre Capitol. À l’époque où il était employé de l’architecte new-yorkais Bruce Price, il participa notamment à l’élaboration du projet du Château Frontenac à Québec, puis de la gare Viger à Montréal. Crighton est aussi reconnu pour avoir conçu les plans de plusieurs cinémas de la United Amusement Corporation Limited à Montréal, dont le Regent Theatre, le Westmount, le Papineau, le Rivoli ainsi que le Théâtre Granada à Sherbrooke et le Mayfair Theatre à Ottawa.

J’ai été étonnée d’apprendre que sur les plans d’origine de la salle J.-Antonio-Thompson, il y avait une fosse à orchestre située juste sous la scène à l’avant. Celle-ci servait aux musiciens qui accompagnaient les présentations de films muets. La fameuse fosse n’existe plus aujourd’hui. Elle a été condamnée il y a de cela maintenant plusieurs années.

3 ⌋ La décoration intérieure de la salle fut confiée à l’un des plus importants décorateurs de théâtre en Amérique du Nord

De style Art déco, la salle J.-Antonio-Thompson a été décorée par Emmanuel Briffa, qui a participé à la décoration de plus de 150 salles au Canada et aux États-Unis. Au Québec, ses principales œuvres sont : le cinéma Rialto, le Théâtre Empress, le Théâtre Outremont, le Métropolis, le cinéma Le Château, le cinéma Snowdon et le Théâtre Granada.

Étonnamment, malgré des rénovations et améliorations au fil des ans, la salle a su garder son côté patrimonial et son cachet d’époque. Elle fait partie des lieux de spectacles les mieux conservées au Canada! Vous pourrez y admirer des fresques, des dorures, des lustres imposants, des caissons et des moulures épaisses sur les murs et au plafond. L’ensemble forme un décor d’une grande richesse.

4 ⌋ La salle J.-Antonio-Thompson a servi de lieu de tournage pour deux films américains

Le 9 juin 1998, la salle servie au tournage de 2 scènes du film Isn’t She Great, mettant en vedette la célèbre Bette Midler. Le film raconte l’histoire de Jacqueline Susann une femme entêtée qui s’improvisa écrivaine et causa la controverse en 1966 avec la publication de son roman intitulé ‘Valley of the Dolls‘.

Hollywood débarqua de nouveau à la salle J.-Antonio-Thompson le 10 août 1999 pour tourner la scène finale du film A Space Travesty (Y a-t-il un flic pour sauver l’humanité?) avec l’acteur comique Leslie Nielsen. Ils sont arrivés avec un imposant arsenal technique et plus de mille personnes de la région y ont fait figuration.

C’est le caractère particulier de la salle et son cachet des années 20-40 qui a intéressés ces producteurs de cinéma hollywoodien.

5 ⌋ Cette superbe salle fut récipiendaire trois fois du Félix de la salle de spectacle de l’année au Gala de l’ADISQ

En 1986 et 1987, la Ville de Trois-Rivières a effectué d’importants travaux de rénovation à la salle J.-Antonio-Thompson. La scène fut agrandie, l’équipement scénique modernisé et des aires d’accueil furent ajoutées pour le public tout en préservant le côté patrimonial de l’endroit. Ces rénovations lui valurent en 1988, 1989 et 2001 de rafler le prix dans la catégorie Salle de spectacle de l’année à l’ADISQ (Association québécoise de l’industrie du disque, du spectacle et de la vidéo).

Outre son architecture, la salle est également réputée pour son acoustique. La forme de coquille d’œuf du devant de la scène fait en sorte d’amplifier le son. À l’époque, il n’existait pas de système d’amplification alors cette méthode simple permettait de créer un haut-parleur naturel.

Mais au fait, pourquoi la salle porte-t-elle le nom « J.-Antonio-Thompson »?

C’est en l’honneur du grand artiste Joseph-Antonio Thompson qui fut professeur, musicien et compositeur. M. Thompson collabora grandement au développement de la vie culturelle de Trois-Rivières en composant une soixantaine de pièces dont plusieurs messes, cantiques et pièces militaires. On lui doit entre autres Les Sept paroles du Christ, un oratorio créé en 1937 et qui fut joué partout au Québec, en France et en Italie. Décoré de la médaille Pro Pontifice et Ecclesia par le pape Pie XII, il publia en 1970 un ouvrage sur ses cinquante ans de vie musicale à Trois-Rivières. M. Thompson est décédé en 1974.

Les spectacles à ne pas manquer à salle J.-Antonio-Thompson à l’été 2017

Admirateur des Beatles, vous devez réserver votre siège pour Orchestra! par le Beatles Story Band. Ceux-ci offrent un spectacle hommage envoûtant réunissant pas moins de 16 musiciens sur scène. Ils interpréteront bien sûr les grands succès des Beatles, mais également de petits bijoux moins connus qui combleront de bonheur les fans de cet ancien groupe mythique. Dates : 21, 22, 28 juillet et 4, 5, 11 et 12 août. Réservation de billets ici.

 

 

Pour ma part, je veux absolument assister au roadtrip musical Britishow, une revue musicale mettant en scène de grands succès d’artistes britanniques tels que Supertramp, Queen, Depeche Mode, Pink Floyd, Genesis, Cat Stevens, Ed Sheran, Adele, The Rolling Stones, Arctic Monkeys, The Who, The Zombies et plusieurs autres!

Pas de doute que ce sera le spectacle de l’été avec Mike Gauthier à la direction artistique et à la mise en scène ainsi que quatre interprètes de grand talent : Marc-André Fortin (gagnant à Star Académie en 2005), Yvan Pedneault (finaliste à La Voix en 2016), Renée Wilkin (finaliste à La Voix en 2014) et Pascal Dufour (guitariste et chanteur qui a participé au groupe Les Respectables). Dates : 18, 19, 25 août et 1er, 2, 8 et 9 septembre). Réservation de billets ici.

 

 

Pour consulter toute la programmation de la salle J.-Antonio-Thompson ou pour réserver vos billets en ligne dès maintenant, cliquez ici.

Amateur de spectacles? Découvrez également notre Amphithéâtre Cogeco et sa splendide vue sur le fleuve Saint-Laurent. Au programme à l’été 2017 : le Cirque du Soleil et son hommage à Luc Plamondon, la comédie musicale Grease et le spectacle Elvis Expérience avec Martin Fontaine. Pour plus de détails sur cet imposant amphithéâtre, cliquez ici. 

Vous êtes curieux ? Lisez nos 7 faits étonnants sur l’Amphithéâtre Cogéco.

Autres articles qui pourraient vous intéresser :

3 commentaires

  • perle robert dit:

    Bonjour! C’est tellement de beaux souvenirs pour moi! J.B. Arthur Robert était mon grand-père. Alors voir ces belles photos, ce fut un régal!
    Merci beaucoup
    Perle Robert

  • guylaine durand dit:

    WOW! ÇA DONNE ENVIE D’Y ALLER! MERCI!

  • Gaétan Beauséjour dit:

    C’est une salle magnifique avec un service exceptionnel. Très fier d’être Trifluvien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *